Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Malgré les grèves, le trafic aérien a légèrement augmenté en juin en France


Malgré quatre journées de grève interprofessionnelle et une action des pilotes d’Air France du 11 au 14 juin, le trafic aérien français a continué à progresser le mois dernier, affichant une légère hausse de +0,6%. Le rapport mensuel TendanCiel estime que l'effet grève sur la croissance est de 2,1 points en juin.



Le trafic aérien a progressé de 0,6% en juin. Malgré les grèves, c'est surtout le marché intérieur qui a animé le marché (+1,6%) grâce notamment à de bonnes performances réalisées sur les lignes transversales métropolitaines (+5,8%) ainsi que sur les liaisons reliant la Métropole et l’Outre-Mer (+5,7%).

Depuis le début de l'année, les routes domestiques affichent une croissance de 3,1%. En outre, pour la première fois depuis 2001, le seuil de quinze millions de passagers intérieurs transportés est atteint dès juin.

L'international est à la traîne
Pour le second mois consécutif, le trafic international est à la peine (+0,4%). TendanCiel ajoute «sur le semestre, il affiche même une croissance inférieure à celle du trafic national (+2,6%)». À l’exception de l’Union européenne avec laquelle les échanges demeurent très dynamiques (+6,2%), les trafics sont à la baisse sur le reste du Monde (-7,9%). On enregistre entre autres un recul de -8,3% pour la zone Asie-Pacifique et -15,1% pour l’Afrique (avec une pointe à -18,4 % enregistré sur le Maghreb).

Sur le premier semestre, la croissance reste vive avec l’Union européenne (+5,4%). En revanche, elle est désormais négative avec le reste du Monde (-1,1%) sauf avec l’Amérique (+1,4%) qui a bénéficié d’un excellent premier trimestre.

Des résultats contrastés sur les aéroports
Les aéroports français affichent encore une fois des résultats contrastés. À Paris, le trafic a diminué de 1,7%. Roissy CDG rencontre plus de difficultés qu'Orly avec respectivement -3,9% et +3,2%. En région, si Lyon (+12,0%), Bordeaux (+8,3%) et Nantes (+7,2%) décrochent une fois de plus la palme des plus belles progressions, Beauvais connaît son second décrochage consécutif à plus de 10 points (-10,5%).

Sur l’ensemble du semestre, à l’exception de Beauvais (-6,6%), CDG (juste à l’équilibre) et Marseille (+1,8%), tous les autres grandes plates-formes ont connu une croissance d’activité significative au moins supérieure à 3%.

Une ponctualité plombée par les grèves
Les perturbations du trafic engendrées par les divers mouvements sociaux de juin se sont traduites par une sévère dégradation des indicateurs relatifs au retard au départ. La proportion de vols retardés de plus d’un quart d’heure a atteint 34,5% (soit +11,9 points) tandis que le retard moyen a grimpé à 19,6 minutes (soit +7 minutes). Le rapport ajoute «Ces indicateurs ont atteint leur niveau mensuel le plus dégradé depuis le début de leur publication en 2014 ; ils ont même culminé le 23 juin à 68,3% et 45,1 minutes».