Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 6 Août 2014

Moscou menace de fermer l’espace sibérien aux occidentaux



Sanction contre sanctions : Moscou menace de fermer les couloirs transibériens utilisés par les compagnies occidentales pour rejoindre l’Asie. Une riposte aux sanctions occidentales sur le dossier ukrainien, sanctions qui ont cloué au sol la nouvelle low cost Dobrolyot.



Moscou envisage clairement d’interdire son espace aérien transibérien aux compagnies aériennes occidentales, si l’on en croit le quotidien économique russe Vedomosti qui affirme que le premier ministre russe Dimitri Medvedev cherche une riposte aux sanctions européennes prises contre Moscou sur le dossier ukrainien. Une telle interdiction de survol contraindrait Air France, British Airways et autre Lufthansa à de très coûteux détours pour rejoindre l’Asie. Vedomosti chiffre le surcoût à 1 milliard sur 3 mois, a raison d’une heure à une heure et demie de plus par vol.
Air France et la DGAC croient peu à ce scenario : la décision pourrait coûter cher à la Russie elle-même, sa compagnie Aeroflot faisant partie de SkyTeam et risquant de se trouver au cœur d’un véritable imbroglio diplomatico-économique. D’ailleurs la compagnie touche des subsides (300 millions de dollars/an) pour le survol de la région par les compagnies occidentales. Mais Moscou ne veut pas rester inerte devant le blocage de sa nouvelle low cost Dobrolyot, que les sanctions ont cloué au sol la semaine dernière, son contrat de location d’avions ayant été annulé.