Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Newark Liberty : un rapport met au jour des failles dans le travail de la TSA


Les hôtels et restaurants ne sont pas les seuls à avoir affaire à des clients mystères, la TSA également. Des agents de l’agence américaine se font passer pour des passagers aux points de contrôle des aéroports afin de vérifier que les employés font correctement leur travail. Le journal Star Ledger rapporte que l'un des derniers tests en date a été effectué à l’aéroport de Newark Liberty International, avec des résultats plutôt mitigés.



Newark Liberty : un rapport met au jour des failles dans le travail de la TSA
Le rapport "PACE Airport Evaluation" du 8 juin dernier révèle que les agents au contrôle de l’aéroport de Newark Liberty n'ont effectué correctement les palpations sur les passagers que dans 16,7 % du temps. Ils n'ont identifié et pris les décisions appropriées pour les objets bannis que dans un quart des cas (fouille et scanner). Jamais les contrôleurs n’ont informé les passagers de leur droit de refuser le scanner corporel au profit de la fouille au corps. Néanmoins la très décriée TSA n’a pas toujours tout faux. Dans 17 catégories dont la confiscation des objets interdits trouvés pendant une palpation, les agents ont obtenu la note de 100 %.
Les plates-formes étudiées reçoivent généralement au moins trois visites des équipes du PACE (Presence, Advisements, Communication and Execution) sur plusieurs mois. Le voyageur mystère peut observer le comportement des agents de la TSA avec les passagers en se plaçant au checkpoint ou passer lui même les contrôles avec des objets interdits comme des liquides contenus dans des bouteilles trop grandes, mais jamais des armes ou des explosifs. Une façon de mieux former les employés et de mettre en lumière les points qui ont besoin d’être améliorés.