Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Non, Montréal n’est pas le pire aéroport canadien !


«Montréal-Trudeau n’a jamais été en aussi bonne position depuis que les vols de passagers y ont regroupés à la fin de 2004», explique d’emblée James Cherry, président-directeur général d’Aéroport de Montréal. Il répond ainsi aux critiques qui placent la ville et son aéroport à la dernière place des métropoles canadiennes en matière d'économie et d'infrastructures. Pour lui, et ses équipes, le procès fait à l’aéroport est injustifié. Et d’ajouter «Les données objectives et vérifiables démontrent clairement que Montréal-Trudeau est un aéroport dynamique, avec un trafic en croissance continue et une desserte aérienne de plus en plus étendue».



Et James Cherry de donner des précisions «Pas moins de 28 villes européennes seront accessibles cet été par vol direct au départ de Montréal, ce qui place Montréal-Trudeau au 4e rang de tous les aéroports d’Amérique du Nord. La liaison Montréal-Paris demeurera la route internationale la mieux desservie au départ du Canada, avec jusqu’à sept vols quotidiens vers Charles de Gaulle ou Orly».

En 2014, Montréal-Trudeau accueillera deux nouveaux transporteurs aériens : Turkish Airlines et Copa Airlines, avec des liaisons directes à longueur d’année vers Istanbul et Panama City. Tunisair devrait ouvrir une ligne avant la fin du premier semestre.

Côté chiffres, Aéroports de Montréal prévoit une croissance de son trafic de passagers en 2014. Pour mémoire, le trafic montréalais a augmenté de 2,1% en 2013, à 14,1 millions de passagers embarqués/débarqués. Entre 2003 et 2013, le trafic montréalais a connu une croissance soutenue, totalisant 57,2%, contre 46,0% pour Toronto et 25,5% pour Vancouver par exemple.

Pour clore le débat critique, James Cherry l’affirme, «Il faut faire attention avec les comparaisons. Par exemple, s’il est vrai que Calgary dépasse Montréal pour le trafic total, de quelques dizaines de milliers de passagers par année, il faut savoir que la part du trafic domestique atteint plus de 70% à Calgary. Pour des raisons qui tiennent à la géographie et à la démographie, la desserte aérienne de Montréal-Trudeau est davantage axée sur les marchés de l’Europe, ainsi que sur le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord».