Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Dimanche 29 Septembre 2013

Norwegian met un B787 au garage et la Norvège interdit le survol à celui de LOT



Norwegian et Boeing s’étaient accordés, le 26 septembre 2013, sur les mesures à prendre pour fiabiliser les vols des Dreamliner de la compagnie, victimes de nombreuses pannes. Malgré cela, le transporteur a bloqué au sol un de ses B787, le 28 septembre. Il n’est pas le seul à montrer des signes de doutes sur l’appareil, la Norvège a interdit le survol de son territoire à un Boeing 787 de LOT qui avait un problème sur son système d'identification.



Norwegian met un B787 au garage et la Norvège interdit le survol à celui de LOT
Norwegian vient de bloquer au sol l'un de ses deux Boeing 787 après une nouvelle panne vendredi 27 septembre. Le porte-parole de la compagnie a indiqué le 28 septembre à l’AFP, «Nous le retirons des vols longs-courriers tant que sa fiabilité n'aura pas été améliorée». Interrogé sur la durée de cette mesure, il a confié «C'est difficile à dire. Notre but est que la fiabilité corresponde à nos exigences pour épargner à nos passagers des retards d'une longueur inacceptable». Pour palier à l’absence de l’avion, la compagnie a loué un Airbus A340 qui assurera les liaisons Stockholm-Bangkok et Stockholm-New York.

La Norvège se montre également méfiante envers les Dreamliner. LOT a indiqué le 29 septembre que le pays avait refusé le droit au survol du territoire à l'un de ces B787 qui était victime d’une panne du système d'identification. «Le Boeing 787 assurant la liaison entre Toronto et Varsovie a atterri en Islande à cause d'une panne du système d'identification de l'appareil. La Norvège ne l'a pas autorisé à survoler son territoire», a déclaré Barbara Pijanowska-Kuras, la porte-parole de LOT sur la radio Trojka. La compagnie polonaise a également eu des soucis récemment avec les Dreamliner. Elle avait déjà révélé le 25 septembre que deux avions de sa flotte n’avaient pas de filtre de carburant à basse pression dans l'un des moteurs. Elle avait précisé que cet incident était sans risque pour la sécurité mais commence également à être agacée par la situation.