Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


On connaissait celle du petit cheval...Il y aura désormais la mort du petit fumeur !


Tous les excès, quelles que soient les explications données pour les justifier, sont dangereux. Nos amis américains, pour qui la demi-mesure est un terme qui n'existe pas dans le dictionnaire, ont décidé de mener la vie dure aux fumeurs en interdisant de fumer...y compris à l'intérieur de son propre domicile. Une mesure déjà prise en Californie et qui devrait être rapidement copiée en Géorgie et en Floride. Preuve de la popularité de cette décision, ce sont généralement les voisins qui informent les policiers d'une éventuelle dérive !



Après la Californie dont les lois "terroristes" scotchent les fumeurs, ce devrait être au tour de New York de prendre des mesures radicales contre les accrocs à la nicotine. Il sera bientôt impossible de fumer chez soi sans s'exposer à une amende de 500 $. Depuis 10 ans, et dans la plupart des aéroports du monde, la fin de la cigarette a été marquée par l'arrivée de zones réservées aux fumeurs. Le simple fait de passer devant ces cages en verre enfumées donne le sentiment que le cancer du poumon peut s'attraper par le regard. Et ce n'est pas fini. Au début de cette année 2012, ce ne sont pas moins d'une dizaine de pays, dont le dernier en date est là Hongrie, qui viennent de décider une interdiction de fumer dans les lieux publics et pour certains, même à l'extérieur, à proximité de lieux publics. Cette mesure concerne directement les terrasses de café, les arrêts d'autobus voire les enceintes sportives ouvertes... L'Allemagne devrait prochainement confirmer l'interdiction de fumer dans les parcs et les jardins. La Grande Bretagne envisage une mesure identique pour les rues des grandes villes fréquentées par des enfants et des personnes âgées.
Si la campagne de lutte antitabac était à l'origine justifiée par le niveau important de décès occasionné par la cigarette, ces décisions sont aujourd'hui pilotées par une volonté publique de ne pas faire financer par la collectivité les excès librement consentis par chacun d'entre nous. À ce titre, on se demande pourquoi ne pas priver les voyageurs d'affaires d'un verre de vin à midi, voire d'un apéro le soir. En exagérant, on pourrait également décréter l'interdiction totale des voitures dans les villes, la fin des quais de métro jugés dangereux par les touristes de passage à Paris voire même le foot ou le rugby dont on connaît parfois les excès. Toujours est-il qu'il devient de plus en plus difficile, pour un fumeur qui se rend à l'étranger, de trouver un espace autorisé pour en griller une petite entre deux réunions. Après Los Angeles et New York bientôt, il y a fort à parier que la plupart des états américains iront, lentement mais sûrement, prendre des décisions comparables. Les excès sont dangereux tout comme les cigarettes. Ce qui est certain c'est que l'excès de liberté, lui, est loin de faire les mêmes dégâts. La preuve, bien des pays en redemandent !

Marc Dandreau
(garanti non fumeur)

Mardi 24 Avril 2012


Notez