Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Jeudi 29 Décembre 2016

Oran, une destination d'affaires méconnue



Oran la culturelle, Oran la laborieuse, Oran la douce... Les qualificatifs ne manquent pas pour cette ville algérienne située à 432 km de la capitale. Le port sur la Méditerranée est une destination d’affaires, même si l’économie algérienne est frappée de plein fouet par la chute du pétrole.



Oran, une destination d'affaires méconnue
Son statut de port sur la Méditerranée a inscrit Oran dans les destinations économiques qui comptent en Algérie. Situation toujours d'actualité et renforcée par le développement d'industries pétrochimiques et d'entreprises de transformation. On y va pour le travail, on est séduit par la ville et ses habitants, et on y reste souvent pour découvrir les plages et la Corniche. Oran est une grande ville, la deuxième du pays avec son million d’habitants (agglomération incluse), une ville sûre et le principal centre financier, commercial et industriel.

Pour travailler à Oran, comme dans toute l’Algérie, il faut arriver avec un esprit de coopération et certainement pas en conquérant. Et c’est vrai à Oran comme à Alger! L’avantage de notre histoire commune, c’est que le français est ici le langage des affaires, la communication est donc le plus souvent directe. Mais ici plus que dans la capitale, il faut savoir donner du temps au temps, comprendre que la décision est rarement immédiate, qu’elle passe par la confiance lorsqu’elle est établie. Il faut ainsi savoir prendre le temps du thé à la menthe lorsqu’il vous est offert, ce qui est classique à Oran l’accueillante. Prendre aussi le temps d’identifier les bons interlocuteurs, et les produits qui les intéressent. Les hommes d’affaires algériens sont souvent impliqués dans plusieurs entreprises, ils peuvent vous fournir plusieurs cartes de visite. A vous de faire clairement comprendre votre message, quitte à le réitérer avec patience et sans précipitation. Ici, vous n’êtes pas maître du jeu du commerce.

Les Français sont des interlocuteurs naturels, les Oranais privilégient volontiers les produits français dont l’image de marque est bonne mais la concurrence est désormais féroce et c’est sans aucun doute le prix qui fera la décision. Pensez à un petit souvenir de France. Un petit geste qui plaît. Privilégiez des produits neutres (oubliez le parfum et l'alcool).

Il y a toujours un sujet fort à éviter : la guerre d'indépendance même si les plus jeunes ne sont pas des adeptes forcenés du passé. Mais en Algérie, chaque famille a quelques souvenirs douloureux de cette époque, autant éviter le sujet.

Pour mémoire, même si cela peut sembler une évidence, l’Algérie est un pays musulman, il est donc important de respecter le rythme de la vie locale, avec un week-end qui se déroule du jeudi midi au vendredi inclus. En période de Ramadan, on n’y mange pas dans la rue et toute l’année, la tenue costume cravate est de rigueur, pour montrer toute la considération que l’on a de ses interlocuteurs. De même, il est impératif d’être ponctuel quitte à attendre son rendez-vous, c’est une marque de respect pour ses interlocuteurs.

L'Opéra
L'Opéra

A voir à Oran

En 3 heures
Le circuit classique qui fait le tour de toutes les splendeurs de la ville, de la Mosquée du Pacha à la Cathédrale du Sacré-Cœur, sans oublier Santa Cruz, le fort qui surplombe la ville et offre une vision à couper le souffle d’El Bahia.

En une après midi
La seconde façon de découvrir Oran consiste à circuler dans la ville, nez au vent, sans objectif précis. Cette formule débute sur la Place du 1er novembre (ancienne Place d’Armes), devant le théâtre et la Mairie, exemple type de l'architecture Renaissance chère aux architectes de la fin du 19ème siècle, avec les deux lions symboles de la ville. Un regard autour avec le monument de Sidi Brahim qui illustre la bataille éponyme pendant laquelle le Capitaine Dutertre et 432 chasseurs ont combattu jusqu'à la mort face aux 10.000 hommes d'Abdelkader. Poursuivre par le centre ville (Rue d'Arzew/ Rue Khmissti/ le front de mer/ avenue Loubé) pour se promener dans les arcades de la ville et faire un peu de shopping. Se perdre dans cette vieille ville, pour vivre la vie des Oranais. Et de là, au gré de la balade, se rendre, de petites rues en grandes artères, jusqu'à la moquée du Pacha. Construite en 1796 sous le règne du Bey Mohamed El-Kébir, sur ordre de Baba Hassane Pacha d'Alger en mémoire de l'expulsion des Espagnols. Puis on arrive vers le port, sur la promenade Ibn Badis qui serpente dans un jardin de 6ha aux essences végétales endémiques, comme les aloès ou les ficus. Puis on reviendra rue du Commandant Ferradj pour l'échauguette et l'écusson de Philippe V d'Espagne qui orne le fort. Enfin, un taxi pour atteindre, en 20 minutes,  la Chapelle Santa Cruz construite sur les hauteurs du Mont Murdjadjo en contrebas du fort Lamoune, cette forteresse qui domine la ville.

A voir également si vous en avez le temps, la cathédrale du Sacré Cœur aux rondeurs arabo-andalouses que confirment deux tours placées de chaque côté d'une arche mosaïquée. Aujourd'hui devenue bibliothèque de la ville d'Oran, cet exemple de l’architecture néo-byzantine se visite tous les jours. Détail : les tuyaux de l'orgue sont toujours en place.

Ne manquez pas la Porte d'Espagne, édifiée en 1589 par le capitaine général Don Pedro de Padilla. Elle venait s'intégrer entre les différentes portes de la muraille et était sensée représenter la force et la richesse de l'Espagne à Oran. Cette porte unique est située dans le quartier de Sidi El Houari (rue des frères Dahi), connu pour être précisément le dernier site présentant des vestiges de cette époque espagnole d’Oran.

Aller à la plage !
Il ne faut pas manquer par exemple de se rendre à la corniche, en dehors d’Oran mais destination préféré des oranais et des touristes dans la région car elle offre une multitude de plages sur une dizaine de kilomètres. Clairefontaine, Coralès, les Andalouses, Bousfer, vous aurez l’embarras du choix pour profiter de la mer aux portes de la ville.

Le port d'Oran
Le port d'Oran

Pour un dîner

Certains oranais chauvins vous glisseront dans le creux de l'oreille que la meilleure cuisine algérienne vient de chez eux. Ils n'ont pas tout à fait tort. Oran a su très tôt mélanger les saveurs et les rendre agréables au palais. Que ce soit pour le salé ou pour le sucré, la gastronomie locale s'est construite autour d'un nombre important de produits, souvent très frais venus de la mer ou des collines proches. On parle souvent d'une culture oranaise de la table et de ses traditions.

On trouve des plats aussi variés que la Chermoula Kebda (à base de foies de volaille), la Kalentica, cette spécialité oranaise d’origine espagnole, à base de farine de pois chiches. Pratique à manger avec son allure de flan (mais à consommer chaude de préférence, son nom vient d’ailleurs de l’espagnol callente, chaud). Ajoutons à cela une pâtisserie à tomber et le menu est fait pour quelques jours.

Une adresse pour le poisson : Le Méditerranéen, proche du Sheraton – avenue Mohamed Fertas, Hais Es-Sédkia Tél. : 05 60 00 41 00

Oran pratique

Temps de vol : 2 h 20

Décalage horaire :
Eté : - 1h
Hiver : aucun

La monnaie : le Dinar algérien (1€ = 110  DZD)

Langues : L’Arabe classique. Le Tamazight, dialecte berbère, est langue nationale depuis 2002. Le Français est aussi très bien parlé.

Formalités d’entrée :
Il faut un passeport et un visa (moins de 90 jours, 85 €). Les formulaires de demandes de visas, dûment remplis en deux exemplaires, accompagnés du passeport d’une validité minimum de six mois, de sa photocopie et de deux photos d’identité récentes et identiques, d’une attestation d’assurance voyage – assistance rapatriement, seront à déposer auprès du Consulat du lieu de résidence habituel du demandeur. Liste et détail auprès de l'ambassade d'Algérie en France

A Oran comme à Alger, il est conseillé de réserver à l’avance une voiture avec chauffeur ou de demander un accueil à l’aéroport.

Voyager serein
Aucune vaccination n’est nécessaire. Il est recommandé de ne pas boire l’eau du robinet. Il faut également se protéger contre les moustiques qui pullulent le long des côtes (avec répulsif voire moustiquaire).

Se loger à Oran
Le site du Quai d’Orsay recommande de séjourner en Algérie dans des hôtels sécurisés dont les accès sont filtrés et indique, à Oran: Royal Hôtel, Sheraton, Phoenix, El Mouahidine, Bel Air.

Pour se faire téléphoner de France en Algérie : Le code international de l’Algérie est le 213. Composer +213 + indicatif régional (Alger 21, Constantine 31, Bechar 49,…) + votre numéro

Si on peut circuler tranquillement dans les grandes villes, mieux vaut être accompagné dans certains quartiers historiques d’Alger ou d’Oran. Les contrôles d’identité sont fréquents et mieux vaut calmement obtempérer aux injonctions des policiers, et présenter ses papiers.

Voltage : 220 V

A faire – A ne pas faire - A ne pas dire :

●  Ne jamais refuser un thé ou un café offert. Mieux : prolonger la cérémonie en acceptant un second verre, même sans soif.
● Eviter à tout prix les tenues provocantes surtout pour les femmes. Se couvrir la tête lors de la visite de lieux saints.
●  Il faut se déchausser avant d’entrer dans une maison ou dans une pièce recouverte de tapis.
● Les couples non mariés devront louer deux chambres dans les hôtels. C’est une obligation légale.

Insolite à faire

Aller au Hamann. Le Hammam possède une double fonction hygiénique et sociale. On y va pour se relaxer, se maintenir en forme, mais aussi pour s’informer des dernières nouvelles. C’est un lieu intime qui invite à la confidence. Cette tradition est héritière des bains romains. Pour trouver la bonne adresse, se renseigner auprès du concierge de l’hôtel !

Avant d’y pénétrer, il faut se renseigner sur les horaires d’ouverture, différents pour les hommes et pour les femmes. Une fois sur place, c’est un véritable moment de détente. Les moins douillets remettront leur corps dans les mains du masseur qui les débarrassera de toutes leurs peaux mortes à l’aide d’un énergique massage au savon noir et gant de crins.

Adresses & numéros utiles

● Ambassade de France à Alger : 25 chemin Abdelkader Gaddouche - Hydra 16035 Alger Tél.: 00 [213] (21) 98.17.17 ou, depuis l’Algérie, 021.98.17.17
● [Consulat général à Oran]urlblank:http://oran.ambafrance-dz.org/ , 1, rue Aïmeur Brahim 31000Oran Tél. : +213 41 33 65 53 ou sur place 041.33.65.53 mail :
Pour les [joindre par mail]mail:contact.oran-fslt@diplomatie.gouv.fr


Quelques avocats à Oran

(Cette liste fournie par le consulat de France n'engage en rien les services consulaires – le choix de l'avocat est libre)

Maître OUAHRANI Lahouari,
Bâtonnier du Barreau d’Oran, agréé à la Cour Suprême
(Avocat-conseil du Consulat Général)
27 rue des Sœurs Benslimane
Tél.portable : 06.61.20.64.98 // Tél/Fax 041.29.55.14
Bâtonnat d’Oran : 041.30.30.14 // 041.30.30.32

Maître REKIK Mohamed Rachid, Avocat à la Cour, Agréé près la Cour Suprême et au Conseil d’Etat
Cité 300 Logts – Lot 32 – Bloc ¼, Hai Es Sabah
Tél. 041.56.06.48 // 06.61.20.01.37

Maître HEBBAR Mohamed
4, rue des Aurès
Tél/Fax. 041.29.53.88 // 05.50.39.53.88