Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 25 Mai 2011

Oubliez les radars : les boîtes noires débarquent dans les voitures



Pas d'inquiétude : le phénomène n'a pas encore franchi l'Atlantique. Mais à l’heure où la révolte s’organise chez les automobilistes français face au retrait des avertisseurs de radars en tous genres, leurs homologues américains s’apprêtent à voir débouler une nouvelle mesure bien plus contraignante. Les États-Unis doivent annoncer dès le mois de juin l’installation d’un système de boites noires dans toutes les voitures américaines. Objectif officiel : identifier les causes des accidents, à l’image des avions.



La National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), l’organisme fédéral responsable de la Sécurité routière, s’apprête à mettre en place une nouvelle norme sécuritaire, en imposant des enregistreurs de données dans les véhicules, proches des «Flight Data Recorder» (FDR) installés dans les avions. Les informations restent incomplètes sur les contours exacts du système, mais la «boite noire» pour quatre roues devrait enregistrer les paramètres de conduite pour pouvoir délivrer des informations précises sur les secondes qui précèdent l’accident du véhicule. Les autorités pourraient ainsi déterminer sa vitesse, l’utilisation des freins ou celle des ceintures de sécurité.
Le nouveau Big brother automobile suscite des inquiétudes de l’autre côté de l’Atlantique, en particulier autour de l’utilisation de ces données. Les paramètres devraient être utilisables par la police, pour élucider un accident, mais aussi aux assurances, pour déterminer les torts et les indemnisations. Les constructeurs automobiles pourraient quant à eux en profiter pour améliorer leurs véhicules en se basant sur une base de données d’un nouveau genre.
On est encore loin des mesures françaises, difficilement mises en place, mais les États-Unis pourraient, là-aussi, annoncer une tendance générale. Et l'utilisation de ces nouveaux "mouchards" peut aller bien plus loin que celle des radars français.



1.Posté par Guy le 26/05/2011 11:23
De toute façon, il faut parler de la même chose et ce n'est pas le cas en ce moment concernant l'utilisation de la voie publique; certains mettent en avant la répression, d'autres s'en insurgent; mais le véritable débat à tenir porterait sur la question de savoir si les conducteurs devraient endosser autant de responsabilité de nos jours, à l'ère de la technologie?

Il est agaçant je trouve, alors que bon nombre de gadgets sophistiqués fleurissent dans les véhicules modernes, d'avoir in fine très peu de moyens pour assister la conduite souvent fastidieuse dans nos campagnes, soit, des changements intempestifs de limitation de vitesse et autres défauts de signalement. Il y a une différence entre la théorie de l'examen de conduite, et la réalité du terrain; ce n'est pas parce que l'on a réussi son permis de conduire haut la main que l'on ne guère d'erreurs.. Il faudra en parler à un moment de ça!

2.Posté par GS93 le 26/05/2011 12:04
Sur le fonds ; c'est une solution plus intelligente que nos radars ! Après tout dépend comment c'est conçu et utilisé.

Nos radars et nos contrôles font simplement que ce sont les plus grands utilisateurs de la route qui sont en risques d'être contrôlés et sanctionnés. Or, il ne sont pas les plus responsables d'accidents (en absolu) et encore moins si on le rapporte au km parcouru.

Aujourd'hui une part importante des accidents corporels graves (voire décès) sont liées aux "rencontres inopportunes" entre véhicule à 4 roues et piétons ou cyclistes, et ce dans un rayon de 3 km du domicile des protagonistes (trajet domicile-ecole- travail). Et là aucun c'est l'impunité totale.

Mon cas personnel , en 5 jours en circulant dans Saint Denis à pied ou vélo, j'ai été en risque d'être accidenté (ou plus) au moins une dizaine de fois : stop ou feux rouges non respectés, véhicule en contresens, vitesse très excessive, porte s'ouvrant alors que vélo dépasse, conductrice sans visibilité (nikab...). Et là aucun c'est l'impunité totale.

Dans ces contextes, un boitier embarqué et appréciant le comportement du véhicule en rapport avec les obligations routiers locales (GPS et/ou panneaux "actifs") serait peut être une solution pour repérer une partie de ces infractions réellement dangereuses (celles ci). Les forces de polices pourraient en effectuant un contrôle en accédant aux données de la dernière heure de conduite (par exemple). Ce type de dispositif peut aussi rendre une conduite plus tolérante en termes de vitesse .... est il réellement grave de dépasser de 5km/h la vitesse autorisée sur autoroute 5 mn pendant une heure de conduite ?

Le développement de ce type de "controleur" serait une bonne opportunité de relancer Galiléo et de redynamiser l'industrie electronique europeenne...mais on attendra encore que les américains nous l'impose et que les chinois nous en innondent !

bien cordialement.