Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Pas de bol, pas de hasard, c'est bien votre odeur !


Comme tout le monde, vous avez été victime du coup du sort en voyage ! Je m'explique. Bien installé dans votre fauteuil, sur la droite de l'appareil monocouloir, vous n'avez pas été étonné de voir le steward commencer son service vers les passagers assis à votre gauche. "Sans doute le process établi par la compagnie" vous êtes vous dit. Mais surprise, au retour, alors que vous êtes sur l'aile gauche, il débute par la droite. Pourquoi tant de haine ?



Rassurez vous, j'ai un début d'explication : il y a un chat noir autour de vous, voire même (et je suis désolé de le dire) vous êtes à l'origine de cette "scoumoune" aérienne. Plus sérieusement, deux chercheurs australiens viennent de publier une intéressante étude sur ce qui pourrait apparaître de la "chance aléatoire". A l'origine de ce phénomène, nos phéromones. Si l'on en croit Wikipédia, "Les phéromones sont des substances chimiques émises par la plupart des animaux et certains végétaux, et qui agissent comme des messagers entre les individus d'une même espèce, transmettant aux autres organismes des informations qui jouent un rôle dans l'attraction sexuelle notamment. Extrêmement actives, elles agissent en quantités infinitésimales, si bien qu'elles peuvent être détectées, ou même transportées, à plusieurs kilomètres". On sait aujourd'hui, que chez l'homme aussi, elles ont un rôle à jouer. Conséquence de ces attirances "inexplicables", la fameuse chance que j'évoquais plus haut. Selon nos deux scientifiques, il suffit qu'une attirance soit supérieure aux autres pour susciter l'attention de celui ou celle en charge d'un service ou d'une action particulière. Et pour nos hommes de l'art "une bonne partie de nos relations directes sont indirectement pilotés par ces phénomènes chimiques imperceptibles". Cette première étude pourrait rapidement déboucher sur la création de produits spécifiquement dédiés à la stimulation de l'attirance. Imaginons un "fleur d'Air France" pour séduire les hôtesses revêches ou un "Voile Britannique du soir" pour obtenir un upgrade sur un vol de nuit sur British Airways. Fadaises ? Pas tout à fait car les scientifiques- qui soulignent dans leur étude le développement actuel en laboratoire de phéromones artificielles qui faciliterait les attirances sexuelles - concluent sans ambages "qu'il sera possible dans quelques années de modifier chimiquement la nature des relations entre individus, que ce soit à titre privé ou professionnel". Vivement une "senteur d'espoir, fleur d'amélioration" pour Aéroports de Paris.

Marcel Lévy

Lundi 31 Janvier 2011


Notez