Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Patrick Alexandre, Air France: «Avec KLM, nous offrons 10 vols quotidiens vers la côte Ouest canadienne»


En inaugurant la liaison vers Vancouver ce dimanche 29 mars, Air France confirme son intention d’être bien présente sur le marché canadien. Pas de gros clients corporate sur cette destnation, mais une multitude de PME/PMI qui arrivent sur Vancouver et son pôle technologique.



Henri Hourcade (à gauche) et Patrick Alexandre avec l'équipage
Henri Hourcade (à gauche) et Patrick Alexandre avec l'équipage
Avec cinq vols hebdomadaires (3 seulement les deux premières semaines opérationnelles), la ligne Paris CDG Vancouver est assurée en 777 200 équipés de 309 sièges : 35 en business, 24 en premium et 250 en économie. «Dès le 13 juillet, les nouveaux produits business, premium et éco seront installés sur le 777 – 200 », remarque Patrick Alexandre, le Directeur Général du commercial AF/KLM qui souligne «Une vraie synergie avec les hollandais qui desservent déjà la destination 7 fois par semaine». Et le patron du commercial y ajoute le partenariat avec Westjet, qualifié de complémentaire à l’offre européenne, ou celui de Delta qui arrive à Seattle, à trois heures de route de Vancouver.
 
Avec une part de marché de 15%, le business travel ne fera pas le gros de la ligne. Le Canada reste très orienté loisirs: même si la demande corporate augmente, «On peut penser que nous allons gagner 5 ou 10 points dans le temps», explique Henri Hourcade le patron des ventes Entreprises et agences en France. Mais l’intérêt de Vancouver se joue plutôt en direction de Paris ou 65% des passagers sont en transit au départ du hub d’Air France. «Nous avons une politique qui dépasse le simple cadre de la France», précise Patrick Alexandre, «Le regard que nous avons sur le continent américain, avec notre partenaire Delta et la couverture de KLM, nous permet d’avoir une offre cohérente et structurée. D’ailleurs dès le 19 mai, KLM va proposer Edmonton, en Alberta, ou la place des industries pétrolière est forte».
 
Mais si l’ouverture de la ligne a demandé deux ans de réflexion, Patrick Alexandre se satisfait des infrastructures commerciales sur place. Au-delà de la direction générale Canada implantée à Montréal, les équipes de KLM à Vancouver ont permis la mise en route rapide de la ligne et le développement d’une réelle offre commerciale. «La carte de la synergie est du groupe devient un atout pour nous», reconnait Patrick Alexandre qui insiste sur cette volonté d’être réactif sur les marchés.
 
L’objectif d’AF sur la ligne est d’atteindre un taux d’occupation de 75%. «Mais le taux d’occupation n’est pas le plus important», détaille Patrick Alexandre, «C’est notre capacité à avoir des revenus qui couvrent l’exploitation et permettent de dégager une marge suffisante pour maintenir l’offre et en aborder de nouvelles».
 
Cette vision d’une exploitation rationnalisée semble aujourd’hui donner de  bons résultats sur les récentes ouvertures. «Nous avons atteints les objectifs que nous nous sommes fixésx pour Panama ou Djakarta», annonce Henri Hourcade. D’autres projets sont aujourd’hui dans les cartons. Principalement vers l’Afrique: «Nous regardons Maputo ou Port gentil ». Deux lignes qui pourraient voir le jour d’ici 2016.

De gauche à droite: Patrick Alexandre, Bruno Delile (Directeur long courrier AF), Louis Duvernois (Sénateur des Français de l'étranger) et Pierre Guimond (Ministre conseiller de l’ambassadeur du Canada à Paris)
De gauche à droite: Patrick Alexandre, Bruno Delile (Directeur long courrier AF), Louis Duvernois (Sénateur des Français de l'étranger) et Pierre Guimond (Ministre conseiller de l’ambassadeur du Canada à Paris)