Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 21 Février 2011

Pétrole, les analystes américains craignent une hausse de 11 à 17 % des tarifs aériens en 2011



"Pour l'instant, toutes les prévisions tarifaires réalisées autour du pétrole tiennent plus de la boule de cristal que de l'analyse sérieuse", affirment en préambule les spécialistes de l'Institut Américain du Pétrole qui se sont exprimés dans le cadre d'une réunion organisée par le Ministère US des transports.



Pétrole, les analystes américains craignent une hausse de 11 à 17 % des tarifs aériens en 2011
Les experts affirment cependant que les troubles au Moyen Orient pourraient en quelques semaines faire exploser le prix du baril. De 105 $ ce lundi 21 février à Londres, avec un bond provoqué par la crise en Libye, les experts pensent qu'il pourrait atteindre les 140 $ d'ici deux mois si la situation politique n'est pas stabilisée chez les principaux pays arables producteurs. Le risque d'embrasement politique dans les pays arabes est une composante largement prise au sérieux par les prévisionnistes. Malgré les couvertures voire les assurances prises par les compagnies, les experts restent persuadés que la répercution de ces hausses sur les consommateurs est inéluctable, à l'image de ce qui se passe déjà en Europe et en France plus particulièrement où le prix du Gasoil atteint les 1,41 €. JetBlue a déjà annoncé que si le prix du baril de pétrole dépassait les 120 $ à la fin mars, elle serait obligé d'appliquer une surcharge tarifaire de 10 à 12 % selon la destination. American Airlines et Us Airways ont annoncé qu'elles communiqueraient dès le 1er mars leurs prévisions de hausses des surcharges carburant si le coût du carburant continuer à monter.