Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 22 Février 2016

Pétrole : les travel managers peuvent respirer



Le voyage d’affaires n’a plus tellement à se préoccuper des prix du pétrole, si l’on en croit les estimations de l’AIE, l’Agence Internationale de l’Energie. Elle considère que les prix du baril – donc des carburants – ne repartiront pas à la hausse avant mi 2017 au moins.



Les compagnies aériennes, les voyageurs d’affaires qui circulent beaucoup en voiture ou encore les fleet managers n’ont plus trop à surveiller leur facture carburant en 2016, selon l’AIE. L’agence estime que la sur-production est largement installée et que l’importance des stocks permet de rassurer les consommateurs: il n’y aura pas de flambée du pétrole selon elle, grâce à une production en hausse aussi bien du côté des Etats-Unis que de l’Iran. Et même si l’Opep resserre les robinets, les autres producteurs hors Opep ont tous les moyens de compenser. Si reprise de la hausse il y a, estime l'Agence, ce ne sera pas avant mi 2017, mais elle n'y croit pas vraiment.

Le prix du baril a fondu de 70% depuis 2014 (il est actuellement aux alentours de 30$ le baril), en raison précisément de la guerre des prix et de la production entre les Etats-Unis et l’Opep mais aussi en raison de la faiblesse de la demande.