Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Plombé par la grève Air France, le trafic français chute de 5,8% en septembre


L’indicateur mensuel du trafic aérien, TendanCiel, met en avant pour septembre un trafic aérien français perturbé par le conflit social d'Air France. Il a en effet chuté de 5,8%.



Le trafic aérien français (-5,8%) pâtit du conflit social qui a contraint Air France à maintenir au sol plus de la moitié de sa flotte lors de la seconde quinzaine du mois de septembre. «Les difficultés de la compagnie française (-31,8 % sur le mois) ont en partie profité aux autres transporteurs dont le nombre de passagers a progressé de +6,6 % et même de +9,6 % sur la seconde quinzaine de septembre», précise l'indicateur mensuel. Au total, le nombre de voyageurs touchant la France chute de -5,8 % entre septembre 2013 et 2014. En cumul annuel, la progression du trafic de passagers repasse au terme du troisième trimestre sous la barre des 3 % pour s’établir à +2,7 %.

Le trafic intérieur est le plus affecté par la grève (-17,6 %). L’impact s’est logiquement fait ressentir principalement sur les liaisons métropolitaines au départ de Paris (-25,3 %), segment sur lequel Air France est très présente. Le reflux est particulièrement marqué sur les liaisons où l'entreprise est l’unique opérateur comme Paris-Marseille. En tendance annuelle, le marché domestique métropolitain est nettement orienté à la baisse (-2,9 %) alors que le trafic concernant l’Outre-Mer reste stable (+0,5 %).

A l’international, le repli (-2,8 %) s’établit également en phase avec l’activité d’Air France selon les marchés. Il est ainsi particulièrement marqué sur l’Amérique (-17,9 %), sans toutefois profiter à ses concurrents. La DGAC précise que le trafic des autres transporteurs avec le Canada et les États-Unis a également régressé ce mois-ci. Dans ce contexte difficile, uniquement les Émirats Arabes Unis (+9,9 %), l'Espagne (+5,6 %) et l'Algérie (+5,2 %) affichent des progressions.

En outre, la baisse du nombre de voyageurs est la plus marquée sur les aéroports où la présence d’Air France est importante, tels CDG, Marseille ou Toulouse (baisse de -12 % à -14 %). A l’inverse, le trafic reste en croissance à Bâle-Mulhouse (+14,6 %) et à Beauvais (+1,9 %).

En nombre de mouvements contrôlés, les vols intérieurs en Métropole (-10,7 % en septembre) sont les plus affectés par la grève. L’impact se ressent aussi sur les vols internationaux et Outre-Mer (-3,1 %). En revanche, la progression des survols reste conforme à la tendance (+4,8 % en septembre et +5,6 % en cumul annuel).