Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Pour le PDG d'Asiana, il est "intolérable" d'imputer l'accident à l'inexpérience du pilote


Selon les premiers constats des experts travaillant sur l’accident du Boeing 777 d’Asiana Airlines, la vitesse d’approche de l’avion serait en cause dans ce drame. Ils ont également été pointé du doigt que le pilote aux commandes de l’appareil ne présentait que 43 heures de vol sur cette machine. Mais le PDG de la compagnie a jugé «intolérable» d'imputer la responsabilité de l’accident à l'inexpérience du pilote.



© David Eun sur Twitter
© David Eun sur Twitter
Yoon Young-Doo, PDG d’Asiana Airlines‎ a réagi le 8 juillet 2013 face aux articles de presse pointant du doigt que le pilote du Boeing 777 pourrait être à l’origine de l’accident du 6 juillet 2013. «De telles conjectures (sur l'inexpérience du pilote) sont intolérables et sont contraires aux faits» a t-il déclaré. «Il n'y pas matière à conjectures. Vous ne devriez pas vous perdre en conjectures», a-t-il ajouté. Il a souligné que le navigant, Lee Kang-Kuk, 46 ans, suivait une formation répondant aux normes internationales. Il avait son formateur comme co-pilote et était accompagné de deux autres membres de l'équipage. S’il ne présentait que 43 heures de vol sur cet appareil, il avait plus de 9.000 heures de vol à son actif. D’ailleurs entre 1999 et 2004, il s’était posé plusieurs fois sur l’aéroport de San Francisco avec un Boeing 747. Il lui restera à expliquer pourquoi ce pilote expérimenté volait à trop faible allure au moment de l'atterrissage.