Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 30 Septembre 2013

Pullman mesure le "blurring"



Connaissez vous le "blurring", ce mélange permanent de l'activité professionnelle et de la vie personnelle ? Si vous préférez, le mixte continu entre le travail et la vie privée. Pour Accor, et plus particulièrement Pullman, ce "blurring" est vécu comme une source de liberté et de performance car pour 82% des voyageurs consultés, "posséder un équipement professionnel portable permet de travailler plus librement".



© Ixair
© Ixair
L'étude, menée par Ipsos auprès de 2200 voyageurs dans le monde, révèle que cette irruption de l'environnement personnel au travail est vécue comme un contrat moral tacite avec l’entreprise : 73% de l’échantillon avoue gérer des activités privées sur son temps de travail et 8 sur 10 d’entre eux considèrent que cela est normal. A l’inverse, 1 sondé sur 2 se sent parfois coupable de ne pas consacrer ce temps à ses proches lorsqu’il travaille dans un cadre privé. Ce mixte entre la vie privée et publique, via les équipements technologiques, fait l'objet d'une mesure précise : 43% des voyageurs internationaux emmènent toujours leur équipement professionnel utilisable à distance en vacances ou en week-end. Et de constater que 33% des interviewés passent au moins une demi-heure par jour à surfer sur Internet pour des besoins personnels (lire les news, réserver ses vacances, consulter ses comptes bancaires, ou regarder sa page Facebook).

Ce phénomène de « Blurring » n'est pas nouveau. Pour Alain Joyet, sociologue d'entreprise, "Il serait illusoire d'opposer le travail à la vie privée à une époque où l'emploi est essentiel et où l'image professionnelle se construit autour de sa capacité de travail". Pullman conforte cette idée et précise que " posséder un équipement professionnel à distance permet de rester en contact avec sa famille (89% sont « d’accord » et 43% sont « tout à fait d’accord »). Les grands voyageurs plébiscitent naturellement ce nouveau type d’organisation entre vie personnelle et professionnelle : 79% d’entre eux la perçoivent positivement. Toutefois, 1 voyageur sur 2 a des remords "à ne pas consacrer ce temps à ses proches".

Jouer le suréquipement technologique

Si l'étude aborde les usages technologiques, elle enfonce cependant quelques portes ouvertes comme par exemple le fait que 85% des voyageurs interrogés déclarent que "posséder un équipement mobile a changé l’organisation de leur vie professionnelle et de leur vie privée et ce, plutôt de manière positive". Autre constat, 82% considèrent que la possession d’un équipement mobile professionnel permet de travailler plus librement et de mieux gérer ses différentes responsabilités. La notion de carriérisme est forte : 32% restent persuadés que le blurring accélère leur évolution dans l'entreprise. Autre porte ouverte, l'utilisation des outils digitaux en vacances : 61 % affirment d’ailleurs emmener au moins un équipement professionnel en vacances ou en week-end (et 43 % systématiquement). Rien de bien nouveau.

Pullman affirme également que les voyageurs français et allemands sont ceux qui mélangent le moins la vie professionnelle et la vie privée. Ils ont même l’opinion la plus négative quant au fait de posséder un équipement professionnel portable. De plus, ce sont ceux qui exercent le moins d’activités personnelles pendant leur temps de travail.
Par ailleurs, 45 % des Français et 44 % des Chinois estiment légitime d’utiliser leurs équipements professionnels à titre personnel puisque leur travail impacte également leur vie privée ! En moyenne, 1/3 du panel passe au moins 30 minutes de sa journée de travail sur des sujets personnels. Pour la moitié d’entre eux, ce moment constitue une pause dans leur journée de travail. L'étude confirme que les français considèrent qu'il est normal d’utiliser les outils professionnels à des fins personnelles (76%) et affirment que le travail impacte leur vie privée (pour 45%).

Les grands chiffres de l'étude

  • Pour 89 % des grands voyageurs internationaux, les appareils technologiques professionnels sont un moyen de garder le contact avec leurs proches
  • 60% des chinois et 45% des brésiliens interrogés surfent sur des sites de rencontres en ligne depuis leurs équipements professionnels. Les européens (allemands, britanniques et français) sont quant à eux moins de 10% et la moyenne globale de l’échantillon se situe à 23%.
  • 29% du panel effectue ses courses en ligne, à l’instar des américains.
  • 18 % des répondants lisent ou envoient leurs emails professionnels dans des situations privées, en le cachant à leurs proches… Et 18 % le font même au cours de déjeuners ou dîners privés.
  • 69% de la population interrogée organise ses vacances et week-ends en ligne pendant son temps de travail (85% pour les chinois).
  • 43% des personnes interrogées reconnaissent travailler avant de se rendre sur leur lieu de travail.

Méthodologie :Cette enquête en ligne a été menée auprès d’un échantillon de 2 252 voyageurs, clients de l’hôtellerie milieu et haut de gamme, âgés de 25 à 65 ans. Elle a été conduite dans 7 pays à travers le monde: la France, l’Allemagne, l’Angleterre, les Etats-Unis, le Brésil, l’Australie, la Chine. Les répondants sont issus approximativement à 2/3 d’un accès panel Ipsos et 1/3 de la base de données de clients Pullman. L’enquête terrain s’est déroulée entre le 27 juin et le 6 août 2013.