Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Qantas se déroute quand un passager ivre crache sur l’équipage


Bien que les fêtes approchent, certains passagers ne semblent pas se laisser gagner par l’esprit de Noël. Un vol de Qantas reliant Sydney au Japon a été dérouté, le 17 décembre 2012, car un passager ivre a réagi violemment lorsque l’équipage l’a empêché de fumer.



Qantas se déroute quand un passager ivre crache sur l’équipage
Un passager ivre a encore une fois perturbé le bon déroulement d’un vol. Un homme de 34 ans qui avait semble-t-il bu plus que de raison, s’est montré violent lorsque l’équipage de Qantas lui a rappelé qu’il était interdit de fumer à bord. Il a tenté de frapper le personnel et leur aurait craché dessus. Le PNC a alors immobilisé le voyageur, originaire de Perth. Les pilotes ont décidé de se poser à l’aéroport de Cairns pour remettre le turbulent buveur aux autorités, mais avant cela ils ont dû larguer du kérosène pour pouvoir atterrir en toute sécurité. Une action très onéreuse pour la compagnie qui a déjà fait savoir qu’elle demanderait des réparations.
Ce nouvel incident a fait bondir l’Australian Federal Police (AFP). Elle a indiqué que plus 1000 incidents liés à des passagers alcoolisés ont été répertoriés sur les 10 aéroports principaux du pays au cours de l’exercice 2011/2012. 145 d’entre eux étaient des infractions pour comportement agressif ou perturbant. Le commissaire adjoint Shane Connelly a ainsi rappelé que les voyageurs étaient soumis à la loi australienne pendant le vol. «Assez, c’est assez. Le commandant de bord et le copilote ne peuvent se permettre d’être distraits dans leur tâche en ayant à composer avec des passagers en état d’ébriété». Il a ajouté au Sydney Morning Herald «L’équipage cabine est là pour rendre le vol agréable et sûr. Il ne devrait pas avoir à restreindre les passagers violents, être maltraité ou agressé dans l’exercice de leur fonction».