Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Qantas va bien supprimer 5000 emplois


Qantas avait préféré rester muette lorsque la presse évoquait, le 26 février 2014, la suppression possible de 5000 emplois. Mais le lendemain, la compagnie n’a pu que confirmer ce chiffre lors de l’annonce d’une perte nette semestrielle de plus de 200 millions de dollars australiens.



Plombée par le coût du carburants et la concurrence qui sévit en Australie, Qantas a enregistré une perte nette de 231 millions de dollars australiens (151 millions d'euros) sur le premier semestre de l'exercice 2013-2014. Face à ce montant «inacceptable et intenable sur la durée», le PDG, Allan Jones a prévenu que «des décisions difficiles sont nécessaires pour surmonter les difficultés auxquelles nous faisons face et pour bâtir une entreprise plus forte».
En plus de la réduction de 36 % de son salaire, le patron de la compagnie a confirmé la suppression de 5000 postes d’ici 2017. Il a précisé que 1 500 suppressions se feront dans l'encadrement ou les postes non opérationnels. En outre, les salaires seront gelés jusqu’à ce que l’entreprise revienne dans le vert. Ces mesures visent à réduire les coûts de la société de 2 milliards sur les trois prochaines années.
Le transporteur ne compte pas uniquement réorganiser ses effectifs. Il a également prévu de faire des changements «significatifs» dans les liaisons et de réduire les investissements pour 1 milliard de dollars australiens au cours des deux prochains exercices. Il compte entre autres se séparer ou demander le report de livraison de 50 avions. La commande de 8 Airbus A380 va ainsi être mise en stand-by jusqu’à nouvel ordre.