Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels




Jeudi 8 Septembre 2011

Quand deux Présidents de région s'opposent à la SNCF


Laurent Beauvais et Alain Le Vern, Présidents de basse et Haute Normandie ne sont pas contents. La raison de cette colère : un projet présenté par la SNCF qui devrait rendre obligatoire la réservation sur les lignes inter cités. Selon La Gazette des Communes qui révèle l'information, seule la la ligne Cherbourg-Caen-Evreux-Paris est concerné mais à terme ? Le danger s'appelle le "Paris-Rouen-Le Havre" menacé de la même punition.



Quand deux Présidents de région s'opposent à la SNCF
La mise en application de cette décision, le 11 décembre prochain, inquiète les élus qui reprochent à la SNCF de ne pas prendre en compte les besoins réels des voyageurs. La Normandie n'avait pas caché sa colère en janvier dernier suite aux retards à répétitions des trains vers Paris. "La ponctualité, et la qualité de services sont les deux éléments de base du service public ferroviaire" avait expliqué Laurent Beauvais. Résultat, ce sont aujourd'hui les associations de voyageurs qui prennent le relais en menaçant de faire "la grève de la réservation". D'autant qu'à 1,50 euros la résa, ce sont quelques 60 euros supplémentaires qui seront dépensés pour un salarié qui se rend à son travail en train. Alain Le Vern ne cache pas qu'il faudra remettre à plat ce projet qui ne correspond pas aux attentes des voyageurs. Un combat qui ne fait que commencer.
Notez




1.Posté par Thomas le 09/09/2011 12:57
la SNCF ou comment compliquer la vie des voyageurs.

2.Posté par Oresias le 13/09/2011 07:16 (depuis mobile)
"Vive mon monopole qui me permet d'instaurer n'importe quelle règle et n'importe quelle augmentation de tarif comme bon me semble et contre le gré de tous."

3.Posté par PAT le 13/09/2011 09:20
Il y a déjà des trains Intercités qui sont à réservation obligatoire, tout comme le TGV l'est aussi. Est-ce que cela signifie compliquer la vie des voyageurs ? Oui, dans un sens, encore que s'il y a de la place on peut réserver à la dernière minute. La réservation n'est sans doute pas une fin en soi pour la SNCF (pour SNCF doit-on dire...). C'est un moyen de réguler le taux d'occupation. Et là, sur cette ligne là, les usagers / voyageurs / consommateurs (on les appelle comme on veut) sont normalement bien placés pour savoir qu'il y a problème. Des trains occupés à 110 % qui génèrent du mécontentement, de l'instatisfaction et provoquent des retards en ligne (car allez monter ou descendre en deux minutes d'un train à bord duquel les voyageurs entassés ne peuvent plus bouger le pied !). D'aucuns diront "yaka !" mettre plus de wagons (de voitures, les wagons c'est fait pour les bestiaux normalement, encore que là parfois...).

Sauf que le chemin de fer a ses contraindres d'exploitation et au-delà d'une certaine charge, en adéquation avec les capacités de traction, le profil de la ligne et la configuration des infrastructures (la longueur des quais tout bêtement pour ne citer que ça), cela n'est pas possible. Et puis encore faut-il les avoir ces "wagons" supplémentaires. Aujourd'hui la SNCF fait des trains courts sur ces lignes pour pouvoir mettre deux ou trois voitures supplémentaires sur d'autres plus fréquentés (trains longs). Mais assurer ce qu'on appelle l'équilibre des sens de circulation, c'est un vrai casse-tête (un train qui part court, revient court et un train qui part long revient long... sauf à faire des manoeuvre compliquées pour modifier sa composition ce qui pour des raisons d'économie ne se fait plus : Pepy est l'initiateur du concept).

Sur cette ligne, certains trains relèvent des T.E.T. - Trains d'Equipement du Territoire -. Ce sont des trains de service public. L'Etat est l'autorité organisatrice des transports. C'est lui qui finance, qui décide et la SNCF elle, elle exploite comme elle peut avec les moyens qu'elle a ou qu'on lui donne (ou pas). Elle se fait d'ailleurs taxer sur le TGV pour financer ça.

D'autres trains, relèvent des T.E.R. - Trains Express Régionaux -. Ce sont les Régions qui sont cette fois autorités organisatrice. Elle définissent leurs besoins et le financent. Evidemment, des arbitrages sont nécessaires entre les besoins et le financement disponible. La SNCF, elle, son rôle c'est d'exploiter au mieux.

Sur cette ligne là, si les deux régions organisatrices (Basse Normandie et Haute Normandie) s'entendaient mieux et mutualisaient (par exemple les moyens qui leur sont dédiés en matériel roulant), il y aurait peut-être quelques marges de progrès et d'optimisation. Mais non, l'une ne veut surtout pas payer (pense-t'elle) pour l'autre !

Bref, les voyageurs perçoivent légitimement la SNCF comme une entreprise une et indivisible alors que, gestion par activité et équilibre des comptes dans chaque activité obligent, il y a de multiples décideurs et financeurs indépendants les uns des autres.

Au final c'est moins de service public ou un service public de moins bonne qualité.

Et d'aucuns encore vilipendent le "monopole". Ah bon, parce qu'ils connaissent une autre entreprise ferroviaire (VEOLIA, VIRGIN, DB ou TRENITALIA pourquoi pas) qui est candidate à l'exploitation de ces lignes là ?

Je suis curieux de voir comment cette affaire va se terminer. Y aura-t'il ou pas au final réservation obligatoire ? La SNCF est exploitante. Si les autorités organisatrices exigent d'elle qu'elle fasse sans la réservation, y'a pas de problème, elle fera sans !

Cela me fait penser à cette autre autorité organisatrice qui ne voulait pas que ses trains arrivent à Bercy plutôt qu'à Paris gare de Lyon ? Après avoir ralé, fait scandale et tout et tout, on est où ? Eh bien la raison l'importe. Et la raison c'est Bercy.

Dans ce billet, la raison c'est la réservation. On y viendra. Faut juste tenir bon sur l'idée que c'est de la faute de la SNCF et de personne d'autre. Pari tenu ?

4.Posté par PAT le 13/09/2011 22:22
J'ai écrit T.E.T. - Train d'Equipement du Territoire -.

Il faut lire : T.E.T. - Train d'Equilibre du Territoire -.






Qui sommes nous ? - Conditions Générales d'Utilisation
Partenaires et sites recommandés : Vacances Pratiques, twitter, Google France, Santé voyage

Numéro de Commission Paritaire des Publications et Agences de presse : 1216 W 90128
Numéro d' ISNN - 2105-049X - Numéro de déclaration à la CNIL : 1391313

 

 Deplacements Pros.com est membre du Syndicat de la Presse d'information en ligne (Spiil).

Deplacements Pros.com est membre du Centre Français d'Exploitation du Droit de la Copie.

Merci de le signaler à votre entreprise afin qu'elle rajoute Deplacements Pros.com sur sa liste des sources d'informations consultées par son personnel.