Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Quand le SNPNC doute d’un avenir radieux chez Air France


Les Présidents se suivent tout comme les tracts syndicaux. Le dernier en date, proposé par le SNPNC, dresse un état des lieux plutôt sombre. D’autant que la reprise effective des négociations n’est pas encore à l’ordre du jour.



Dans ce document adressé à ses membres et publié sur son site, le SNPC donne quelques détails sur la grande messe qui s’est déroulé le 1er septembre dernier, à l’occasion de la réception de l’ensemble des organisations syndicales représentatives de toutes les catégories professionnelles (SOL, PNT et PNC) par le nouveau PDG du Groupe AF/KLM, accompagné de son Directeur de Cabinet de Frédéric GAGEY, PDG d’AF, et de Gilles Gateau. L’occasion pour la Présidence de présenter une première analyse de l’entreprise, avec ses forces et faiblesses, et d’indiquer ses intentions stratégiques. Le SNPC détaille: "C’est sur le traitement du mal que nous divergeons, puisqu’aux vitamines et au grand air, (récompense, reconnaissance, faciliter notre travail au quotidien), nos dirigeants ont préféré les ponctions et les saignées (PDV, attrition de l’activité, efforts de productivité inlassables, démotivation, intimidation, stress et frustration)".

Précisons que la reprise des contacts avec les trois Organisations représentatives du personnel n’ont pas porté tous les fruits attendus par les salariés. Et le SNPNC d’écrire: "Pire, après avoir reconnu l’ampleur du conflit et tancé l’Intersyndicale PNC pour ses mauvaises manières grévistes, Gilles Gateau a annoncé que sa dernière proposition soumise à signature jusqu’au 22 juillet dernier était caduque et qu’il la retirait".

Autre information communiquée par le SNPNC: "Jean-Marc Janaillac a insisté sur la faiblesse d’AF dans la relation au client et la relation de service". La compagnie a mandaté le Boston Consulting Group pour retravailler sur le sujet. Pas de résultats avant le début 2017.

Il reste à relancer les négociations syndicales. Pour les PNT, les rencontres de travail prévues pour le 1er novembre sont repoussées février 2017. Côté PNC, même attentisme. Le SNPC explique cependant que "Le PDG du Groupe AF/KLM explique qu’il est logique que l’issue des négociations PNT et PNC intervienne en février 2017".

De là à penser que la Direction de la compagnie attend l’après élection présidentielle pour faire part de ses projets internes, il n’y a qu’un pas que le SNPNC se dit prêt à franchir.