Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Quand les pilotes tirent sur la corde au lieu de tirer sur le manche




Avis aux pilotes : terminés les textos à sa moitié une fois sur le tarmac, adieu les podcast de France Inter pendant le roulage, bye-bye le dernier épisode de Desperate Housewives sur fond de pilotage automatique. Pour ce qui est des bavardages et de la franche camaraderie dans le cockpit, n’y pensez plus. Niet, nada : aucune distraction. C’est la nouvelle politique de tolérance zéro de la Federal Aviation Administration en matière de divertissement à bord. L’agence américaine, excédée par le manque de professionnalisme de certains pilotes, fait pression sur les compagnies pour qu’elles remettent de l’ordre dans leurs cockpits.

Il faut reconnaître qu’il y a eu assez de maladroits dans l’aviation civile américaine pour faire monter la moutarde au nez de la FAA. Prenons, pour ne citer qu’eux, ces deux pilotes de Northwest Airlines qui ont raté leur aéroport de destination de plus de deux cents kilomètres, affairés à d’autres occupations sur leurs ordinateurs portables. Et vous conviendrez que c’est autrement plus gênant que de rater une sortie en voiture sur le périphérique, et autrement plus coûteux. Les conséquences sont parfois tragiques, comme en témoigne le crash d’un avion près de Buffalo en février 2009. Les enquêteurs ont conclu que l’incident était en partie dû au fait que le co-pilote discutait sur une messagerie, l’empêchant de se concentrer sur les conditions de vol. Des incidents que l’aviation civile américaine déplore de plus en plus souvent, au point de faire passer les distractions dans le cockpit et le manque de professionnalisme des pilotes en tête de liste des problèmes de sécurité aérienne outre-atlantique l’année dernière.
La FAA monte aujourd’hui au créneau, en publiant une note destinée aux compagnies aériennes, les invitant à améliorer les règles internes et la formation sur ces problèmes. «Il n'y a pas de place pour la distraction lorsque votre travail est d'amener les gens en toute sécurité à destination», a estimé le Secrétaire aux Transports Ray LaHood dans une déclaration. L’agence gouvernementale, inquiète de l’explosion de l’utilisation des téléphones portables et autres appareils électroniques mobiles, veut des mesures strictes et de la discipline dans les cockpits. Une initiative appuyée par le NTSB, organisme chargée par le Congrès d’enquêter sur tous les incidents dans l’aviation civile US.
Mais il est malgré tout difficile d’en vouloir aux pilotes. Cela ne vous arrive jamais, vous, de vous distraire au travail ? Une partie de basquet avec la corbeille à papier, un petit tour sur facebook, une partie de démineur sur l’ordinateur, faute de mieux ? Je me rappelle même avoir un jour joué au golf dans le bureau de ma rédactrice en chef, entre deux articles. Les pilotes d’avions, eux, ne connaissent pas ces petits plaisirs quotidiens au travail. En contrepartie, ils volent, littéralement, et voyagent à travers le monde, c’est vrai. Mais une petite partie de backgammon entre deux turbulences, ils ne sauront plus jamais ce que c’est.

Alexis Dufour

Mardi 27 Avril 2010


Notez