Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Que restera-t-il du pavillon aérien français dans dix ans ?


Il y a quelques semaines, Air Med annonçait son souhait de trouver rapidement un partenaire financier pour faire face à la crise financière qu’elle traversait. Parallèlement, la rumeur affirmait au même moment qu’Europe Airpost et Air Med allaient fusionner pour le plus grand bien des deux transporteurs. Comme toutes les rumeurs, personne ne veut en dire plus.



Dans ce petit jeu de Poker menteur, voilà que l’on prête à Air France la possibilité d’être le grand fédérateur de l’offre aérienne française. Mieux, on évoque autour d’un verre un éventuel rapprochement avec XL pour s’attaquer à un low cost long courrier, complémentaire de l’offre Transavia ! Fantasmes d’analystes car la situation économique du groupe AF/KLM ne permettrait pas cette vision conquérante au moment même où de nouvelles économies vont être demandées au personnel, toutes catégories confondues.

A en croire certaines sources, Air France et Air Caraïbes ce serait kif kif ! Tu me redonnes l'Afrique et je te laisse tranquille sur les Antilles. Comme si le marché était suffisamment fort pour ce type d'échanges "confidentiels" ! On peut penser que le goût du secret anime nos dirigeants, encore faut-il qu'ils aient les moyens de leurs ambitions. Ce n'est plus le cas ! Croire que Corsair va bien et que le "même pas mal même si Dubrueil nous abandonne" serait de mise est une erreur grossière. L'avenir nous le démontrera. plus vite qu'on ne l'imagine.

Le 2 avril prochain, Hop/Air France, parée de ses habits du groupe, lancera de nouvelles offres tarifaires que les clients corporate commencent à découvrir. Des tarifs attractifs sur les lignes soumises à concurrence et des prix repensés, mais pas trop, sur les liaisons « rares », principalement les lignes gérées par une obligation de service public. Est-ce suffisant pour gagner la bataille du low cost ? Il faudra attendre six mois d’exploitation pour le savoir.

Au-delà de ces simples constats, parfois loufoques, parfois malins, c’est tout l’avenir du transport français qui est en jeu. Et si l’on regarde du côté des experts internationaux… L’avenir est sombre. Air France recapitalisée dans quelques années par Etihad ou Qatar Airways, c’est une vision qui n’avait pas échappé à l’ancien boss de la Lufthansa. Aux USA, Kevin Mitchell de la Business Travel Coalition (BTC) n’a jamais caché que le prix ferait le transport aérien et que seules survivraient « les transporteurs capables d’offrir le meilleur rapport qualité/prix ». Pour lui, l’avenir de la compagnie française est limité dans le temps! Oiseau de malheur ? Sans doute, la BTC n’est pas à une erreur d’appréciation près. Mais l’idée véhiculée est partagée par les spécialistes du transport aérien. La possible reprise en main d’Air France par Alexandre de Juniac lui-même serait le signe d’une nouvelle ère. Plus combative avec les syndicats et plus réaliste sur le terrain. 

Pierre Barre

Lundi 16 Mars 2015


Notez


1.Posté par Jacquot le 17/03/2015 08:29
C'est une vision un peu courte mais juste qu'il faudrait longuement détailler. Le poids du social chez AF pénalise sa compétitivité. Comment lutter contre Emirates et ses agents au sol, philippins, payés des clopinettes à Dubaï ? Toutes les compagnies du Golfe bénéficient de cet avantage sur leur plateforme. Regardez Etihad, leur stratégie est illisible et les prix sont en hausse mais ils avancent en Europe grâce à des moyens financiers immenses. Seul Qatar largement subventionné poursuit sa vision mondiale via une alliance.
Et encore...oublie t-on les chinois qui vont arriver sur ce marché. Les 49% dormants d'Hainan chez Aigle Azur serviront bientôt car la Chine rêve aussi d'être présente sur les marchés mondiaux.
Face à cela seule IAG a compris le danger et la Lufthansa commence à le sentir.
Je suis persuadé que de juniac le voit bien mais il a une telle pression syndicale que tout est impossible.
Les plus de 300 salariés de l'escale Corse sont un bel exemple inefficacité.

mais que faire alors ? Couler pour renaître. Je le crois sincèrement
Jacquot