Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Quel avenir pour Railteam ?


Les grandes alliances du rail pourraient être bousculées par la concurrence ferroviaire qui se met en place. Si les allemands restent discrets sur leurs projets, les autres entreprises membres de Railteam (dont certaines sont déjà des alliances européennes comme Thalys ou Eurostar) pourraient être victimes d'une concurrence féroce, perturbante au point de donner des idées à certains.



Railteam, l'association de transporteurs ferroviaires européens qui regroupe la DB (avec l'Ice, son train à grande vitesse), la SNCF (avec le TGV), Thalys, Eurostar, Railjet et Lyria, serait-elle en danger avec l'ouverture à la concurrence des réseaux ferrés européens ? C'est la question qui se pose aujourd'hui à voix basse. Il était difficile de manquer l'immense stand de la DB à l'ITB Berlin, la semaine dernière. Officiellement, on n'y commentait pas la décision de la SNCF de mettre fin à l'alliance avec Trenitalia. Fin 2012, les italiens reprendront leur indépendance pour s'associer à Veolia Transports avec la ferme intention de venir chatouiller la SNCF. Officieusement, la DB reconnaît qu'en cas de concurrence franco allemande, il sera difficile de tenir une position mixte. D'autant, selon la presse d'outre Rhin, que les opérateurs qui opèrent déjà en Allemagne ou en Suisse (comme l'autrichien Railjet au départ de Munich et de Zurich) seraient eux aussi intéressés par des ouvertures commerciales vers l'ouest européen. Paris ou Londres, entre autres. Mais pour l'heure, la question ne se pose pas. Pas un mot non plus sur l'expérience menée dans le tunnel sous la Manche. Un peu déçus pourtant, les allemands de la DB qui ne comprennent pas ce tir de barrage contre une ligne pourtant demandées par les clients. Étonnements de façade ou réelle interrogation ?

Au final, pourra t-il y a voir concurrence et partenariat entre ceux qui s'opposeront sur certaines lignes pour se retrouver sur d'autres ? C'est désormais la question essentielle de l'Europe du rail. L'alliance était présentée comme bénéfique à sa création, la voici sans doute pesante pour les prochaines années !

Marcel Lévy

Jeudi 10 Mars 2011


Notez