Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 5 Janvier 2011

Qui veut la tête du patron d'ADP ?



Pierre Graff va t-il quitter ses fonctions à la tête d'Aéroports de Paris ? "Certainement pas" répond l'intéressé, mis en cause à l'occasion des dysfonctionnements nés des épisodes neigeux de la fin 2010 et qui affirme "Je n'ai pas l'intention de démissionner. J'ai le sentiment d'avoir la confiance des pouvoirs publics, j'ai le sentiment qu'on a fait notre travail".



Qui veut la tête du patron d'ADP ?
Un sentiment que ne partagent pas toutes les victimes de cette période de grand froid et que bien des compagnies remettent en cause. "Le montant des taxes perçues par Aéroports de Paris est l'un des plus importants de toute l'Europe", a même précisé voilà quelques jours le patron d'Aigle Azur qui s'étonne du peu de moyens mis à disposition sur la plateforme de Roissy. Pour Pierre Graff, toujours cité par France Inter, "Si on doit subir des hivers comme celui-là, pourquoi ne pas se suréquiper ? Certains vont me reprocher d'investir pour rien mais je suis prêt à le faire. Je ne vais rien demander à l'Etat. ADP s'assume et finance". Il confirme que ce n'est pas le glycol qui est responsable de la pagaille mais souhaite doubler les stocks de dégivrant dès les prochaines semaines. Enfin, il ne veut pas polémiquer avec le patron d'Air France ou le Ministre des transports qu'il aurait informé, selon le Figaro, dès le 22 décembre d'une pénurie potentielle de Glycol. Pierre Graff reconnait qu'il faudra peut-être, face à des hivers rigoureux, réadapter les procédures et limiter le nombre d'opérations à l'image de ce qui se fait dans certains pays.