Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Refus d'une 3e piste à Munich, Lufthansa et Swiss menacent d'aller ailleurs


Alors que les Français étaient appelés aux urnes pour choisir leur député dimanche 17 juin, les Munichois se prononçaient sur le développement d’une troisième piste sur leur aéroport. Plus de 54 % d’entre eux ont répondu non à cette question. Un résultat qui déplait fortement à Swiss mais aussi à Lufthansa, déjà handicapée par l’interdiction des vols de nuit sur Francfort.



FMG
FMG
L’aéroport de Munich va sans doute devoir oublier sa 3ème piste, les habitants de la troisième ville d’Allemagne ont mis, le 17 juin, leur veto sur ce projet. Lufthansa qui doit déjà jongler entre le retard de Berlin-Brandebourg et les interdictions des vols nocturnes sur Francfort, n’est pas ravie par la nouvelle et rappelle que le tarmac munichois est saturé. «Je n'exclus pas en dernier recours que la croissance future soit déplacée sur d'autres aéroports», a prévenu Thomas Klühr, membre de la Direction passagers de Lufthansa et responsable pour Munich et Direct Services. Swiss a tenu un discours similaire en prévenant qu’elle envisageait de revoir ses projets et réduire sa voilure sur la plate-forme, si son activité sur cet aéroport devenait trop restrictive. Le chef de l’aéroport de Munich Michael Kerkloh a également commenté ces résultats de dimanche «Le fait qu’une relative majorité des résidents de Munich aient voté contre la construction d’une troisième piste montre combien il est devenu difficile de faire comprendre l’importance des projets d’infrastructure dans notre pays».