Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Vendredi 3 Juillet 2015

Rien ne va plus entre Ryanair et Hertz, à la justice de trancher



Ce sont les tribunaux qui auront à gérer la rupture de contrat engagée par Hertz à l’encontre de Ryanair. Pour le loueur de voitures, "il est impossible de parvenir simplement à un bon accord et ce malgré des efforts considérables". Engagées jusqu’en 2020, les deux entreprises se rejettent mutuellement la responsabilité de cette rupture.



Tous les utilisateurs de la compagnie irlandaise connaissent ces pages « partenaires » qui s’affichent au moment de la réservation d’un vol. Hôtels, animations et locations de voiture sont ainsi proposés à des tarifs, dits « préférentiels ». Hertz était l’une des cartes majeures de Ryanair en matière d’offre locative de voiture. Mais l’arrivée de la compagnie irlandaise sur les GDS a bougé les cartes. Hertz s’oppose à cette distribution considérée comme une violation de l’accord signé avec la low cost.

Michael O’Leary n’apprécie pas cette rupture unilatérale et promet le pire à Hertz devant les tribunaux. Une menace qui n’effraie pas Michel Taride, Président de Hertz International, qui se dit "serein et près à faire valoir son bon droit devant les tribunaux".