Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Ryanair demande plus de transparence à Google


Souhaitant lancer un comparateur de vols, Ryanair ne porte pas les autres sites «Screenscraper» dans son cœur. Elle accuse eDreams de payer Google Ad afin d’apparaître devant le site de la low-cost dans les recherches Google et d'ainsi tromper les consommateurs. Elle demande donc au géant du net de faire preuve de plus de transparence sur la publicité.



Ryanair s'attaque à Google. La low-cost appelle le géant du net à "appliquer une plus grande transparence sur sa publicité en ligne après les plaintes répétées de clients de Ryanair qui ont été trompés en réservant des vols Ryanair sur des sites non-Ryanair, lesquels sont délibérément conçus pour tromper les consommateurs". La cible visée ? Les comparateurs de vols, et plus particulièrement eDreams. Elle accuse la plate-forme de payer Google afin d’apparaître devant son propre site et d'ainsi tromper les clients. Elle reproche aussi aux comparateurs d'appliquer des charges supplémentaires. Le directeur commercial de la compagnie, Kenny Jacobs, a indiqué au Guardian qu'elles atteignent "entre 13 et 20 € de plus" par réservation

Ryanair assure également que ces sites ne donnent pas toutes les informations nécessaires, aussi bien aux passagers qu'aux compagnies, concernant le check-in, les coordonnées de contact ou encore les modifications de vol. Cette situation entraîne des problèmes récurrents et vols ratés, selon la low-cost.
Dans son communiqué, le transporteur rappelle d'ailleurs que la cour de Hambourg a récemment condamné eDreams à ne plus utiliser le sous-domaine ryanair.edreams.de sur Internet et sur les annonces de Google Adwords.