Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Ryanair: des billets affaires dès cet été


Pour Howard Millar, le directeur général adjoint de Ryanair, le voyage d’affaires est le nouveau segment que va développer dès cet été (entre août et septembre) la compagnie irlandaise. Face aux spectaculaires résultats d’Easyjet sur ce marché, Ryanair va proposer une offre qui prendra en compte le besoin de flexibilité des voyageurs, l’embarquement immédiat, la gestion des bagages et l’attribution des sièges.



Si le projet est alléchant, la réalité est plus complexe. Ryanair vole principalement sur des aéroports secondaires peu pratiques pour les déplacements professionnels. Un handicap que la compagnie irlandaise veut corriger rapidement. «A ce jour 35% du trafic Ryanair se fait sur des aéroports principaux», détaille Howard Millar qui ajoute «Nous sommes présents à Bruxelles, Rome, Athènes, Lisbonne et bientôt à Cologne, Varsovie ou Gdansk». Dernier point et non des moindres, Ryanair devrait annoncer son arrivée sur des plateformes françaises principales. Une révolution.

Mais l’autre pari de la compagnie va jouer autour du prix. Ryanair veut proposer un billet affaires court et moyen-courrier autour de 80 €, deux fois plus cher que le loisir mais deux fois moins cher qu’un Easyjet. Des tarifs globalement inférieurs à ceux des concurrents avec un service à bord comparable: tout s’achète. Et pour éviter tout dérapage verbal, ce n’est pas l’irritant Michael o’Leary qui monte au créneau mais une équipe spécialement dédiée aux ventes «affaires».

Enfin, la compagnie aurait quelques surprises dans les cartons. On parle d’une carte d’abonnement mensuelle qui ramènerait le prix moyen du billet autour de 40 €, tous services compris. Bref, si l’offensive est engagée, le résultat de la bataille du low cost « d’affaires » est incertain.