Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Ryanair inquiète l'aéroport de Charleroi


Ryanair a annoncé le 27 novembre 2013 qu’elle proposerait 10 destinations au départ de Bruxelles Zaventem l'été prochain. Cette nouvelle ne plait pas à Charleroi. Le ministre wallon en charge de la politique aéroportuaire avait demandé à rencontrer le patron de la low-cost pour connaître les projets de la compagnie dès l'annonce de Rome Fiumicino-Brussels Airports la veille.



Ryanair va ouvrir 10 lignes au départ de Bruxelles Zaventem : Barcelone, Alicante, Ibiza, Lisbonne, Malaga, Palma, Porto, Rome, Valence et Venise. Michael O'Leary a annoncé cette installation sur les pistes de Brussels Airport le 27 novembre 2013. Il a précisé que ce mouvement avait été décidé pour répondre à la demande des voyageurs d'affaires vers l'Espagne et l'Italie. Il compte transporter 1,5 millions de passagers dès la première année.
Cette annonce de l’arrivée Ryanair à Bruxelles Zaventem déstabilise le ministre wallon en charge de la politique aéroportuaire André Antoine, qui veut connaître les projets de la low-cost pour sa principale base belge de Charleroi. Il a ainsi demandé à rencontrer Michael O’Leary afin de connaître ses intensions et ajoute regretter «l’attitude déloyale» de Brussels Airport Compagny «qui attaque à intervalles réguliers l’aéroport de Charleroi». Une des dernières attaques est le dépôt cette semaine d’une plainte auprès de l’Europe concernant une aide d’Etat.
De son côté, Brussels Airport semble aussi circonspect devant l’arrivée de Ryanair. «C’est avec beaucoup d’étonnement que Brussels Airport a pris connaissance via la presse de l’information faisant état d’éventuels vols depuis Rome vers Bruxelles opérés par la compagnie aérienne Ryanair. Brussels Airport Company et Ryanair n’ont jamais été en contact à ce sujet et cette décision de la compagnie low-cost n’a fait l’objet d’aucune négociation avec l’aéroport». La plate-forme ajoute «Brussels Airport ne peut que désapprouver les manœuvres de Ryanair dont la présence à Brussels Airport ne cadre pas avec la stratégie de développement de l’aéroport».
Pour sa part l’aéroport Bruxelles Charleroi a fait une annonce beaucoup plus neutre «L’aéroport de Bruxelles Sud Charleroi a été informé, début de cette semaine, par son client principal, du commencement de certaines liaisons depuis l’aéroport de Zaventem, parallèlement aux opérations réalisées à BSCA», il poursuit «Dans ce contexte compétitif, BSCA poursuivra son travail de développement des compagnies présentes sur le site, et de diversification en vue de garantir la pérennité de l’emploi et le développement des services répondant aux attentes des passagers».