Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Ryanair ne goûte pas la littérature syndicale : la compagnie condamnée


La compagnie low cost publiait lundi un communiqué dans lequel elle réaffirmait la légitimité du renvoi d’un pilote en 2009, pour avoir distribué des tracts syndicaux à ses collègues pendant un vol. Le lendemain, Ryanair était condamnée à verser 46 000 euros (65 500 dollars) pour avoir licencié James Anderson pour faute grave. Le porte-parole de la compagnie souhaite désormais « du succès dans le futur » à son ancien employé.



Ryanair ne goûte pas la littérature syndicale : la compagnie condamnée
C’est ce qu’on appelle un atterrissage forcé : malgré la confiance affichée via son site internet à la veille du verdict, Ryanair a dû se résoudre à l’évidence. Au lendemain de la publication d’un communiqué cinglant – une fois n’est pas coutume – qui dénonçait la « stupidité » du responsable syndical Jim McAuslan, ainsi que l’attitude inacceptable de l’intéressé, Ryanair rentre dans le rang. La compagnie irlandaise avait renvoyé son pilote pour avoir diffusé sa « littérature syndicale » à ses collègues sur un vol entre Londres Stansted et Majorque. Une décision qui a poussé un tribunal des prud’hommes londonien à condamner la compagnie à une lourde amende.






1.Posté par Patrice Olivier le 25/03/2011 12:57
Le communiqué de presse vaut la peine d'être lu tant il est estomaquant de mauvaise foi.

Ryanair invoque le non-respect de la sécurité et la mise en danger des passagers alors que les pilotes étaient en phase de vol sur pilote automatique intégral. Moment où ils ont le droit de se lever, de manger, de discuter avec les hôtesses. Ca ne tient pas debout.

Ryanair a historiquement de très mauvais rapport avec les syndicats. La compagnie refuse de les reconnaître et n'offre aucune représentation ni aucun moyen de défense à ses employés. Bien heureux pour James Anderson qu'il ait pu avoir quelques dédommagements.

2.Posté par simon le 29/03/2011 17:08
Ryanair, sans jamais l'interdire formellement les syndicat a toujours fait en sorte d'étouffer les ces derniers, menaces parfois, souvent on transfère les intéressés dans des bases lointaines etc…
Ryanair a déjà été condamné plusieurs fois par la Dublin hight court