Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Ryanair ne veut pas des parts détenus par le gouvernement irlandais


Grand seigneur, Michael O’Leary est persuadé que les jours d’Aer Lingus sont comptés ! Aussi l’annonce de la vente des parts détenus par l’Etat irlandais dans la compagnie est pour lui une «non information». Mais pour la presse locale, Ryanair serait en fait sur le coup et compterait bien être dans le tour de table. Ce ne serait pas la première fois que le bouillonnant patron de Ryanair souffle ainsi le froid et le chaud.



Ryanair ne veut pas des parts détenus par le gouvernement irlandais
Brendan Howlin, ministre irlandais du budget et des dépenses publiques, est confiant dans le processus de vente mis en place par le gouvernement. «Nous proposons aujourd’hui notre participation dans une compagnie forte, en plein développement et capable de prendre des parts de marché en Europe comme ailleurs dans le monde». Une décision fortement poussée par Enda Kenny, le premier Ministre, persuadé que «L’Etat Irlandais na pas pour objectif de gérer une compagnie aérienne appelée se développer dans l’univers privé du transport aérien». En écartant la vente à Ryannair, du moins pour l’heure, l’état irlandais ouvre indirectement la porte à British Airways ou mieux, à une compagnie américaine qui aimerait prendre une participation dans une compagnie européenne. Le jeu est ouvert même si Ryanair n’a pas encore dit son dernier mot.