Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Ryanair parie sur la crise pour assurer sa croissance, y compris dans le voyage d'affaires


En annonçant rester aux commandes de Ryanair encore 5 ans, Michael O’Leary avait aussi assuré que sa low-cost grignoterait de plus en plus de parts de marché sur le secteur européen. Son directeur général adjoint, Michael Cawley, a présenté une analyse similaire lors d’une interview avec Reuters. Il a également prédit une croissance de 8 % de son trafic passagers par an au cours de cette période.



Ryanair parie sur la crise pour assurer sa croissance, y compris dans le voyage d'affaires
Ryanair table sur une croissance de son nombre de passagers transportés de plus de 8% par an pour la période 2015-2018. Cela représente le double des performances réalisées en 2012. De plus, cette estimation est supérieure à la prévision de 5 % présentée en mars dernier. «Cette prévision-là était assez prudente, c'est vraiment le minimum qu'on peut attendre», a expliqué Michael Cawley. «On sera très probablement au-dessus, à 7 ou 8%, voire plus», a-t-il assuré. La compagnie doit son optimiste, une fois n’est pas coutume, à la crise de la dette. La situation financière difficile des pays du Sud de l’Europe devrait les obliger à privatiser leurs aéroports et rendre le marché du travail plus flexible. Ryanair compte profiter de ces deux points pour investir dans de nouvelles lignes. Elle prévoit par exemple de transporter 10 millions de voyageurs vers la Grèce chaque année (1,5 million actuellement) grâce à une réforme de la gestion des plates-formes dans le pays. Pour le directeur général adjoint, les aéroports secondaires des Balkans ainsi qu’Israël ont aussi de forts potentiels.