Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Ryanair pourrait être obligée de vendre ses parts d’Aer Lingus


La Commission de la concurrence britannique a étudié la participation de Ryanair dans Aer Lingus. Elle a annoncé, le 30 mai 2013, qu’elle envisageait d’obliger la low-cost à vendre ses actions de la compagnie irlandaise. Selon l'organisation, elles peuvent lui permettre d’influencer les décisions d’Aer Lingus.



Ryanair pourrait être obligée de vendre ses parts d’Aer Lingus
La Commission de la concurrence britannique craint que la participation de 29,8 % de Ryanair dans l'autre compagnie irlandaise Aer Lingus‎ ne permette à la low-cost de Michael O’Leary d’influencer les choix stratégiques de sa concurrente. Elle a indiqué dans un jugement provisoire que ces parts lui donneraient les leviers nécessaires pour empêcher Aer Linngus de programmer une fusion avec un autre transporteur, des levées de capitaux ou une vente des slots à Heathrow. Elle a ainsi présenté 3 solutions : la cession de toutes les parts de Ryanair dans Aer Lingus, une vente partielle ou la mise en place d’une série de «remèdes comportementaux».
Le patron de la compagnie à bas prix a réagi en assurant qu’obliger son entreprise à vendre ses actions serait contraire au droit européen. De plus, le transporteur ajoute que cette enquête devrait être mise en stand-by tant que son appel contre le rejet de son OPA par Bruxelle n’a pas été étudié. Elle a jusqu’à juillet et la présentation de la décision finale de l’enquête anglaise pour répondre à la commission de la concurrence britannique.