Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Ryanair veut retirer le droit de grève aux controleurs aériens


Avec la grève des contrôleurs aériens français, Ryanair a vu son programme de vol du lundi 2 avril chamboulé ; 134 annulations et 450 vols retardés. Ces chiffres ont mis très en colère la low-cost qui demande à Bruxelles de retirer le droit de grève aux aiguilleurs du ciel pour éviter que des millions de passagers européens ne soient pris en otage. Des voyageurs dont elle a semble t-il fait bien peu de cas à Marrakech, le lundi soir.



Ryanair veut retirer le droit de grève aux controleurs aériens
Le 3 avril, dernier jour de grève des contrôleurs aériens en France, la low cost Ryanair est partie en guerre contre ces employés grévistes. Au travers d’un communiqué, la low cost irlandaise a demandé à la Commission européenne d’empêcher un tel mouvement. «C’est inacceptable que le ciel européen soit répétitivement fermé ou les vols retardés par des actions de grève injustifiées et menées par un nombre restreint de contrôleurs aériens. Ces fonctionnaires sont parmi les mieux payés et mieux protégés en Europe et malgré cela, ils optent à nouveau pour une action de grève comme premier plutôt que dernier recours» déclare le porte-parole de la compagnie Stephen McNamara. La solution prônée par la compagnie à bas coût : suivre l’exemple américain «La solution à ce problème est très simple, leur retirer le droit de grève exactement de la même manière que les contrôleurs aériens aux États-Unis sont retenus par la loi sur l’interdiction de grève».

Ryanair a indiqué avoir entre autres annulé 134 vols, le 2 avril 2012, premier jour du mouvement. Parmi les 88000 passagers qui ont vu leur vol perturbé ce jour-là, une cinquantaine de voyageurs qui devaient rentrer en France, sont «abandonnés» depuis lundi soir à l'aéroport de Marrakech-Ménara à la suite de la suppression de leur vol. «Après plusieurs heures d'attente et des faux départs, l'équipage nous a fait descendre de l'avion avec nos bagages, et l'appareil s'est envolé sans aucun passager vers l'Espagne. Le commandant de bord nous a dit d'attendre le prochain vol Ryanair lundi ou de nous débrouiller», a indiqué Yasmine Lienard, une passagère française de Ryanair à l’AFP. «Il y a des annulations sur d’autres vols à partir de Marrakech, mais des compagnies low-cost remboursent les billets, pas Ryanair qui n’a rien fait », a-t-elle ajouté. Les clients de la low-cost qui se sont retrouvés sans ressource ou interlocuteur, la nuit du lundi 2 avril 2012, envisagent de porter plainte contre le transporteur.