Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Ryanair veut une seconde piste sur l'aéroport de Dublin


Ryanair a enregistré une hausse de son trafic de 10% en août pour atteindre 10,4 millions de passagers transportés et un coefficient d'occupation de 95% (+2 points). Sur 12 mois, la progression est de 15% et 96,3 millions de voyageurs accueillis dans ses avions. La low-cost, qui a de fortes ambitions de développement, menace de se tourner vers d'autres aéroports si la plate-forme de Dublin ne construit pas une seconde piste.



Vols transatlantiques, au moins 160 millions de passagers annuels en 2024,… La compagnie Ryanair ne manque pas d'ambitions. Et pour les atteindre, elle souhaite que son hub de Dublin revoit ses installations afin d'absorber son développement. Elle veut que l'aéroport construise une deuxième piste et met la pression: "Si Dublin Airport n'est pas capable d'offrir les opportunité de développement que nous voulons alors ces passagers, ces avions et ces vols iront ailleurs", indique le directeur de la communication, Robin Kiely dans les pages du Independent. "Si Dublin est réaliste à propos de la croissance, et plus particulièrement pour son hub transatlantique, alors il a assurément besoin d'étudier les installations". Il conclut : "S'ils construisent une seconde piste alors qu'ils le fassent à un prix approprié. Cela ne devrait pas coûter trop cher à construire".

L'Autorité de l'Aéroport de Dublin (DAA) a confirmé qu'elle examinait plusieurs options au sujet de la mise en place d'une seconde piste parallèle ainsi que son développement. Mais aucune décision finale n'a été prise pour le moment.

Le projet d'une seconde piste sur la plate-forme irlandaise est dans les cartons depuis les années 70. Un planning de développement avait été soumis en 2004 et approuvé en 2007. Mais la DAA avait dû reporter sa construction en 2009 en raison de la crise économique.