Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


S’organiser mieux




«Gouverner, c’est prévoir» : la formule d’Emile de Girardin est plus que jamais d’actualité. Prévoir, anticiper, sentir le vent, c’est d’un 6ème sens que les gestionnaires d’entreprise doivent être dotés, dans le voyage assurément comme dans les autres secteurs. A la clé, 20% d’économies en moyenne. Qui dit mieux ?

Il était difficile de prévoir à l’avance l’ampleur de la hausse du pétrole, même si cette hausse était annoncée. Donc difficile d’augmenter d’autant le budget déplacement des entreprises. L’étude sur les habitudes d’organisation des déplacements faite par CWT prouve en tous cas qu’en anticipant, en évitant les changements de billets de dernière minute, il y a de belles économies à faire : 20% du prix en moyenne, cela est bon à prendre. Réserver à l’avance, ce n’est plus une surprise, constitue un moyen de payer moins puisque les compagnies aériennes mais aussi les hôteliers sont ravis de faire entrer ainsi de la trésorerie.
Il reste que ce n’est pas toujours à prévoir, un déplacement. Un rendez-vous de dernière minute, une opportunité, et la réactivité impose de réserver dans l’instant et pas dans deux mois. C’est là que des négociations globales jouent leur jeu et qu’il faut avoir un réservoir de billets sous le coude gauche. C’est ainsi dans le meilleur des mondes et surtout celui de la grande entreprise car les PME ont plus de mal à faire valoir leur poids, limité, face à de gros transporteurs.
Malgré toutes les anticipations et quelle que soit la taille de son entreprise, il est clair aujourd’hui que le budget mission ne baissera pas. Avec le prix du baril, le manque d’avions, le resserrement du nombre de transporteurs, les billets vont être à l’avenir toujours plus chers. Là, inutile d’être Madame Irma pour le deviner, l’inflation sur les transports est en marche et elle aussi il va bien falloir l’anticiper. La bataille des prix sur certaines lignes très fréquentées vont sans doute permettre de jouer sur la concurrence. Sur d’autres c’est la guerre avion-rail qui permettra de limiter les hausses. Mais globalement, le budget déplacement augmente, terriblement. Il va bien falloir en tenir compte.

Anne Le Goff

Jeudi 29 Mai 2008


Notez