Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 23 Mai 2012

SIRI, le gestionnaire vocal de l'iPhone est-il le nouvel espion d'Apple ?



L'information risque de faire du bruit dans le monde des utilisateurs de Smartphones. IBM vient d'interdire à ses salariés d'utiliser l'outil d'assistance vocal sur leur iPhone. La raison ? Toutes les requêtes qui sont formulées via Siri sont stockées et conservées sur un énorme serveur installé en Caroline du Nord.



SIRI, le gestionnaire vocal de l'iPhone est-il le nouvel espion d'Apple ?
C'est le magazine américain Technology Review qui, dans une interview accordée par Jeanette Horan, la CIO d'IBM, révèle l'information qui figure pourtant sur toutes les documentations d'Apple de manière très claire : «Quand vous utilisez Siri, tout ce que vous dites est enregistré et envoyé à Apple à fin d'être converti en texte». Comme beaucoup d'autres applications, et afin de mieux répondre aux demandes formulées, Siri accède à l'ensemble des données stockées sur l'iPhone. Le carnet d'adresses, l'agenda, les numéros de téléphone et mails sont ainsi stockés par Apple qui a toujours garanti la plus totale confidentialité des données. Mais ce qui inquiète IBM, c'est une petite phrase d'Apple dans sa documentation qui précise : «En utilisant Siri, vous acceptez qu’Apple, ainsi que ses filiales et ses agents de transmission, de collecte, de maintenance et de traitement utilisent cette information, y compris votre voix et vos données personnelles, pour l’aider à améliorer Siri et les autres produits et services d’Apple”.
Plusieurs sites spécialisés avaient déjà émis des réserves sur l'utilisation que pouvait éventuellement faire Siri des mails et messages reçus dans le cadre d'une fonction recherche vocale. Apple a toujours précisé que les informations conservées ne servaient qu'à améliorer la qualité de la reconnaissance et optimiser le service rendu par l'assistant vocale. Alors que le nouvel iPhone 5 devrait sortir en octobre, et qu'Apple vise le marché des professionnels détenus par BlackBerry (actuellement en forte chute), cette nouvelle révélation pourrait inquiéter les administrateurs réseau et les gestionnaires des flottes téléphoniques d'entreprises. Toujours selon le magazine américain Technology Review, Apple pourrait très rapidement décider de rassurer en limitant la durée de conservation des éléments récupérés par Siri.