Dimanche 7 Octobre 2012

SNCB : des actions du 11 au 13 octobre et d'importantes pertes pour le 1er semestre


Après la grève du 3 octobre, les représentants syndicaux de la SNCB et le ministre en charge des Entreprises publiques Paul Magnette se sont entendus sur un calendrier de rencontres pour discuter de la restructuration de l’entreprise. Néanmoins, le préavis d’actions du jeudi 11 octobre à 22 heures au samedi 13 octobre 22 heures est pour le moment maintenu. Le mouvement ne devrait pas conduire à une interruption du trafic de la société ferroviaire qui aurait enregistré une perte nette de 72,2 millions d'euros au premier semestre 2012 selon le journal l’Echo.



SNCB : des actions du 11 au 13 octobre et d'importantes pertes pour le 1er semestre
Le CGSP-Cheminots a déposé le 5 octobre 2012 un préavis de 48 heures, du jeudi 11 octobre à 22 heures au samedi 13 octobre à la même heure. «Nous n'avons aucune envie d'interrompre le trafic mais nous organiserons des actions dans les grandes gares du pays, avec l'appui des associations de navetteurs, afin d'informer correctement les usagers de la SNCB», a expliqué le responsable de la CGSP-Cheminots. Mais l’action pourrait être annulée si les rencontres avec le gouvernement aboutissent.

Des pertes importantes pour le 1er semestre 2012
L’Echo révélait le 5 octobre 2012 que la compagnie ferroviaire belge enregistrerait des pertes importantes au 1er semestre 2012. Selon le document que le journal belge est parvenu à se procurer l’entreprise totaliserait une perte nette de 72,2 millions d'euros pour les 6 premiers mois de l’année, alors qu’elle n’était que de 47,2 millions à la même époque en 2011. Un résultat loin des prévisions de la direction puisque le budget 2012 tablait sur une perte de 35,5 millions d'euros. L’entreprise aurait été plombée par la baisse du chiffre d'affaires de sa filiale SNCB-Logistics mais aussi par ses opérations financières (placements, etc.).
Le produit d'exploitation du groupe progresse à 1,778 milliard (contre 1,744 milliard en 2011), mais il reste toutefois moins important que le montant budgété : 1,878 milliard d'euros. L'Ebitda atteint néanmoins le montant positif de 91,1 millions d'euros.