Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Vendredi 10 Février 2017

SNCF : grève des contrôleurs à la gare de Lyon du 17 au 20 février



La CGT et Sud Rail appellent les contrôleurs à un mouvement de grève qui débutera le 17 février à 3h pour se terminer le 20 février à 8h. Les deux syndicats s’opposent au regroupement annoncé de plusieurs établissements en charge de la gestion et du contrôle à bord des trains. Les voyageurs d'affaires devront vérifier l'état de leur train avant de se rendre en gare.



Difficulyés à la gare de Lyon du 17 au 20 février DR nojhan - Wikipedia
Difficulyés à la gare de Lyon du 17 au 20 février DR nojhan - Wikipedia
Difficile pour l'heure de dire quelle sera l'ampleur des perturbations, il faudra vérifier sur le site dédié de la SNCF l'état du trafic en temps réel. Les griefs de la CGT et Sud Rail reposent principalement sur la nouvelle réorganisation de SNCF qui veut regrouper l’ensemble de son personnel commercial de gare comme de bord dans un établissement unique coiffant personnel sédentaire (vente, accueil, escale) et roulant (contrôleurs et même à terme agent de conduite). Il y aura un établissement pour les grandes lignes (Voyage) et un autre pour l’activité Transilien.

A priori, les contrôleurs resteront certainement dans un premier temps des contrôleurs. Et les personnels de gare des personnels fixes (agents d’accueil, d’escale, de vente...). Mais la crainte syndicale, c’est que la polyvalence des métiers commerciaux (à bord et en en gare) se développe et que les contrôleurs soient de plus en plus sédentarisés. Or ce qui fait la rémunération d’un contrôleur, ce sont les allocations de déplacement (les fameux découchers).

Auparavant l’EGT (Etablissement Gares Transilien) ne comptait pas les contrôleurs dans ses ressources, du moins ceux rattachés aux ECT (Etablissement Commercial Trains) qui roulent... Les EST (Etablissement Services Transilien) doivent a priori regrouper à terme l’ensemble des moyens courant à l’activité Transilien. Question de lisibilité des comptes avec les Autorités Organisatrices des Transports. Mais le risque est bien là. Plus on sépare les missions, moins l’ensemble est robuste. Et surtout, cette organisation bouscule les filières professionnelles de la SNCF. Contrôleurs (roulants) comme agents de conduite (ADC) ont ceci en commun d’être des professions à forte identité et, le cas échéant, de disposer d’importantes capacités de nuisance.