Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


SNCF : la théorie du bordel annoncé


Je reconnais, une fois de plus, que ce titre provocateur n’est en rien annonciateur d’une catastrophe annoncée… Même si a priori, il pourrait devenir prémonitoire dans quelques semaines. Je m’explique. Le grand chambardement ferroviaire du 11 décembre prochain ne fait pas l’unanimité et commence même à susciter des inquiétudes. Trains déplacés, annulés, remplacés par des cars, la longue litanie des frayeurs exprimées commence à interpeller les cheminots. Et pourtant.



Honnêtement, cela me va bien que de penser que, dès le 11 décembre, tout notre système ferroviaire va partir à vaux l’eau. Les journalistes aiment les catastrophes, les gros titres affolants et les pannes qui durent. Je me dis même qu’une petite semaine de problèmes va booster le nombre de lecteurs, en attirer de nouveau. Bref, je me délecte de cette idée qui veut que le malheur des uns fasse le bonheur des autres. Parfois la nuit, dans un rêve grandiose, je me dis que cela pourrait même durer, et durer encore. Qu’au milieu du chaos, la neige viendra en rajouter une couche (c’est juste pour le jeu de mot) et que quelques grèves bien senties finiront d’achever ce nouvel apocalypse des temps modernes. Si mes amis de la SNCF me lisent, c’est sûr qu’ils vont m’ignorer, me tourner ostensiblement le dos lors du prochain EVP. Je sens déjà les aiguilles plantées dans une poupée à mon effigie. Qu’importe la douleur pourvu qu’on ait le bordel. Il ne me reste plus qu’à attendre… Mais je vous dois la vérité : je doute en fait que cette situation se produise. Oh certes, il y aura des bugs, sans doute mineurs et sans grande importance. On verra au 20 heures, à la télé, quelques usagers râler et maudire la vieille dame mais globalement, les trains rouleront. Pire, ils pourraient bien être à l’heure, je veux dire leur nouvelle heure. Et oui, comme vous, comme vous tous, je hais le train et je l’adore à la fois. Comme tout Français, je maudis ces fonctionnaires trop payés et je reconnais que cela m’aurait tenté de conduire un train. Bref, je pense tout et son contraire dès qu’il s’agit de la SNCF. C’est sans doute la preuve que je l’aime bien. Aussi, juste pour me faire plaisir, juste un jour de bordel. Juste une journée de gloire pour DeplacementsPros. Faites un effort !

Marcel Lévy

Vendredi 4 Novembre 2011


Notez