Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mercredi 28 Août 2013

SNCF : les fraudes lui coûtent 300 millions d'euros par an



Les employés de la SNCF et leurs billets à tarifs préférentiels ne sont pas les seuls à coûter de l’argent à la compagnie ferroviaire. Les fraudeurs également. L’ardoise de la fraude aux titres de transport est de 300 millions d’euros.



SNCF : les fraudes lui coûtent 300 millions d'euros par an
Selon les chiffres du ministère des Transports, la fraude coûte 300 millions d’euros à la SNCF. Il précise qu’elle porte «sur les moyens de paiement lors de l'achat d'un billet, une réduction non justifiée, le non compostage, l'absence de titre de transport et un billet ne correspondant pas au trajet». La compagnie ferroviaire fait ainsi plus attention aux ventes des titres de transport par Internet et les fraudes aux abonnements.
La RATP doit aussi faire face aux resquilleurs. Ils ont représenté un coût de 100 millions en 2012 pour l’entreprise. Les tramways et les bus enregistrent un taux de fraude deux fois supérieur à celui du métro. Confiant dans le système Navigo, le ministère défend la mise en place d’un contrôle itinérant concentré «dans les zones à fort flux de fraudeurs, soit 140 points prioritaires en Île-de-France situés principalement au nord et nord est et dans l'est et le sud est de la capitale».