Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Sécurité sur Internet, tout reste à faire




Réunis en conférence à Milan depuis hier, les spécialistes de la sécurité sur Internet s'inquiètent du nombre d'informations confidentielles aujourd’hui disponibles sur la toile. Et de donner un exemple : sur près 2500 sites européens spécialisés dans l'univers des affaires, ce sont quelque 800 000 informations confidentielles que l'on peut retrouver sur le réseau. Se protéger sur Internet est donc devenu un besoin essentiel des entreprises et de leurs voyageurs.

Les compagnies aériennes ont très vite compris le besoin de remodeler leur classe Affaires pour garantir la confidentialité des données affichées par leurs voyageurs qui travaillent à bord. En choisissant une disposition en épis, en sièges décalés, en sièges face-face, la plupart des grands transporteurs ont joué le jeu de la sécurité des données. Il n'en va pas de même aujourd'hui pour Internet. La moindre information, la moindre adresse, le moindre projet, se retrouve facilement sur le réseau sans aucune sécurité des données et sans aucun contrôle des utilisateurs. Les experts soulignent qu'il est "facile aujourd'hui de récupérer des présentations PowerPoint sur des sites spécialisés censés protéger les données qu'ils hébergent". Explication : les niveaux de sécurités sont facilement contournés, y compris par les robots de référencement de Google. Et ils vont plus loin : «Il n'existe pas aujourd'hui de zones inaccessibles aux pirates», précise Massimo Tonnelli, spécialiste de la sécurité informatique auprès du gouvernement italien, "Nous l'avons vu avec les réseaux informatiques Wifi dans les aéroports, nous le voyons maintenant dans les hôtels et nous le verrons demain dans les avions équipés d'Internet."
Bien sûr il existe sur le marché un très grand nombre d'outils permettant de protéger son ordinateur des attaques extérieures. Mais ces outils ne sont pas forcément efficaces face au savoir-faire des pirates qui ont parfaitement compris que l'information avait une valeur commerciale. Ce nouveau métier de « veilleur sur Internet » inquiète les spécialistes de la sécurité : «Bien sûr on peut faire de la veille et du suivi d’informations honnêtement mais la tentation d'aller casser un code pour accéder à un disque dur est plus que tentante. Plus que facile ». Et de conseiller les voyageurs : «Toute publication sur le net doit être particulièrement réfléchie, tout comme l'usage d'un ordinateur portable dans un lieu public, l’envoi de mails confidentiels via Wifi et demain l’usage d’un Smartphone sur la borne Internet d'un fast-food. Toutes ces données la, même si elles nous apparaissent peu sensibles, pourraient bien finir sur le disque dur d'un inconnu. Et qui sait si, demain, toutes ces données personnelles ou publiques ne referont pas surface, à mauvais escient. Nul doute alors que l'utilisateur regrettera amèrement d'avoir laissé partir sur la toile des éléments qu'il aurait dû garder secrets.

Marc Dandreau

Mardi 8 Décembre 2009


Notez