Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Jeudi 17 Février 2011

Selon Wikileaks, la fusion British, Iberia et American serait le fruit d'un chantage



Nul doute que l'alliance entre les trois compagnies s'est faite dans la douleur. Selon des échanges publiés par Wikileaks et révélés par The Guardian, la Grande Bretagne aurait menacé les USA de se retirer de l'accord "ciel ouvert" si le gouvernement US refusait d'accepter le projet d'alliance avec American.



Selon Wikileaks, la fusion British, Iberia et American serait le fruit d'un chantage
Un chantage dont le dénouement s'est joué au cours de plusieurs rencontres, dont certaines plutôt tendues auraient pu conduire à une rupture sévère entre les Etats Unis et l'Angleterre. Si The Guardian révèle le contenu de la discussion à partir des éléments publiés par Wikileaks, il lève également le voile sur l'entrée d'Iberia dans le jeu. Les documents cités racontent dans le détail les différentes étapes de l'arrivée de la compagnie espagnole, considérée comme "un élément rapporté par les américains". Selon Wikileaks, les britanniques étaient persuadés qu'Iberia pouvait aider à rassurer le marché hispanophone américain. Ce que ne voyait pas d'un bon œil le Ministre américain des transports. Nous sommes bien loin de la simple bonne entente commerciale. L'histoire complète se lit sur le site du Guardian