Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 14 Mai 2012

Singapore Airlines est-elle intéressée par SAS ?



Officiellement, les deux compagnies, membres de Star Alliance, s'associent dans un but évident : renforcer leur coopération aérienne entre Singapour et la Scandinavie. Mais les difficultés de la compagnie du nord de l'Europe pourrait laisse envisager une possible capitalisation commune des deux entreprises. C'est en tout cas ce que pense la presse économique chinoise qui, pour beaucoup d'experts, va un peu vite en besogne.



Singapore Airlines est-elle intéressée par SAS ?
Les Président-Directeurs Généraux de Singapore Airlines et de Scandinavian Airlines, MM. Goh Choon Phong et Rickard Gustafson, ont signé le 11 mai à Singapour, un contrat officialisant la création d’une joint venture faisant suite au précédent accord signé en janvier dernier et couvrant les lignes aériennes entre Singapour et la Scandinavie. Avec ce contrat, les deux compagnies vont pouvoir planifier des actions conjointes qui iront au-delà des accords existants de partages de codes comme la coordination des horaires de vols, des activités commerciales communes et l’amélioration de la connectivité du réseau. L’accord réglementaire des autorités de Singapour et d’Europe doit maintenant être obtenu. Le principe de la joint venture, retenue selon le système du partage des recettes et des pertes, aura le mérite d'offrir plus de routes vers l'Asie à SAS.
Mais pour la presse chinoise, cet accord pourrait aller plus loin et marquer l'arrivée de SIA dans le capital de SAS. Réaliste ? Pas réellement. SAS est une compagnie détenue par trois états. Sa privatisation, souvent annoncée, est plus complexe à faire que prévue. SIA possède, en outre, 49 % de Virgin Atlantic. Une participation qui est loin d'être rentable à une époque où le pétrole contrarie les retours sur investissements. Pour l'instant, les deux partenaires se limitent à annoncer "l’augmentation des services aériens existants entre Singapour et la Scandinavie et, selon les conditions du marché, ouvrir la voie dans un avenir proche, au lancement d’une nouvelle ligne entre Singapour et Stockholm". C'est déjà pas mal.