Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Solution verte ?


Les études montrent que le développement durable et la conscience écolo se sont fait une place de choix parmi les préoccupations des voyageurs d’affaires et des Travel Managers. Mais dans un contexte économique difficile, la responsabilité sociale des entreprises voit son caractère prioritaire remis en question. Un problème qui travaille le secteur du voyage d’affaires et qui était au cœur d’un table ronde organisée par Carlson Wagonlit Travel en présence de différents acteurs du secteur.



La green attitude générale a perdu de sa superbe face aux événements économiques qui préoccupent les grandes puissances. Le voyage d’affaires n’est pas épargné, et les volontés écologiques passent au second plan derrière l’urgence d’une optimisation radicale des coûts, indispensable pour que les sociétés continuent de se déplacer. Une erreur, selon Caroline Allen, Directrice régionale pour l’Europe Centrale, l’Europe de l’est et la Russie chez ACTE : «Une grande avancée a été effectuée en matière de responsabilité sociale, on ne peut pas revenir en arrière, et nous devons continuer dans ce sens malgré la crise économique». Les mesures éco-friendly intégrées aux politiques voyages sont d’autant plus importantes qu’elles sont souvent un vecteur d’économie pour les entreprises. La réduction de l’empreinte carbone peut se traduire par la prise de mesures restrictives en matière de voyage, avec une réflexion sur l’intégration des conférences téléphoniques et vidéos conférences quand la situation n’exige pas un déplacement, mais aussi une optimisation du temps pendant les voyages. Pour Jonhatan Shopley, Directeur Exécutif de la Carbon Neutral Company, la CSR (Corporate social responsability) est un problème de fond : «La crise économique finira par passer, mais les problématiques liées au réchauffement climatique et au développement durable seront elles toujours là et ce n’est pas le moment de les mettre de côté». Pour les professionnels du tourisme, les enjeux de la crise du développement durable sont intimement liés. Les groupes hôteliers ont tout intérêt à continuer à œuvrer pour les réductions de consommation d’eau et d’énergies, à l’instar des compagnies aériennes pour la consommation de carburant. Tout simplement parce que l'écologie est souvent source d'économies !

Alexis Dufour

Jeudi 27 Novembre 2008


Notez