Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Sommes-nous tous des fils d'Eric Woerth ?





J'aime bien la polémique du moment autour de cette "fameuse" affaire Bettencourt. Un politique qui s'étonne des attaques portées contre lui, une vieille dame richissime dépassée par les événements, une fille qui ne veut pas lâcher une miette de l'héritage, un "ami" photographe qui vous veut du bien, des écoutes secrètes et des comptables qui balancent tout.... Si Paul Loup Sulitzer était encore sur le pont, nous aurions eu le droit à une saga familiale que tout le monde aurait pris pour une pure vue de l'esprit.

Car au final que reproche-t-on à ce Monsieur Woerth ? D'avoir favorisé sa femme ? Que celui qui ne l'a jamais fait me jette la pierre. Les séminaires commerciaux organisés pour les meilleurs vendeurs sont souvent très fréquentés par les compagnes et les compagnons de celles et ceux venus refaire le plein de conseils et astuces de vente. Pas si grave. Ou alors on lui en veut d'avoir obtenu quelques avantages pour son parti ? Je connais bien des associations sportives ou autres qui, sous couvert d'équité, font appel pour leurs petits boulots aux potes de l'un des membres de leur conseil d'administration. Peut-on leur en vouloir si, derrière les grands discours, le constat est moins beau que la réalité des mots ? Ce Monsieur Woerth s'en est-il mis plein les poches ? Même pas. Il aurait pu demander à "Nanard le roi du bobard" de le conseiller sur les meilleures méthodes pour s'enrichir. Ça y est, je sais. Ce Monsieur là était le copain d'une vieille dame richissime et a eu quelques cadeaux pour faire tourner ses affaires ? Moi ma grand mère, avec ses faibles moyens, m'a toujours glissé un billet dans la poche quand j'étais jeune. Heureusement, je ne payais pas d'impôt. Bref, notre Ministre n'est ni plus ni moins coupable qu'un Jacques Chirac adoré des français et champion du monde des emplois fictifs. Je vous rassure, à gauche, au centre comme aux extrêmes, il y a des bons, des mauvais et des véreux. Comme dans la vie de tous les jours. Allez je balance: nous les journalistes du tourisme, nous partons en voyages de presse... Sommes invités dans les plus beaux hôtels et les meilleurs restaurants, bénéficions de quelques avantages ci et là. Tout comme mon voisin de palier, garagiste, roule toujours dans des voitures neuves. Et les exemples de ce type ne manquent pas. Heureusement que l'amitié et le relationnel vont au delà du seul intérêt commercial. Bien des voyageurs coincés pendant l'épisode volcanique étaient contents d'être les meilleurs amis de leur agent de voyage. Je sais c'est mesquin, mais ca fait du bien de ne pas se sentir isolé.

Philippe Lantris

Mercredi 7 Juillet 2010


Notez