Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels


Sortez votre chéquier, on va faire les comptes. Vous allez payer le hublot, le couloir, les films….




Depuis quelques mois, ci et là, nous suivons avec intérêt les recherches de profits engagées par les compagnies aériennes. Si Ryanair tient le haut du pavé en matière d’idées loufoques à fort potentiel communiquant, les « régulières » ne manquent pas d’imagination. Et si la liste des futurs services (loin d’être exhaustive) étudiées par les « revenues managers » pour vous piquer quelques euros peut faire sourire, n’oubliez jamais que la réalité rattrape toujours la fiction.

De 3 à 5 € : Les boissons en vol (du court au long courrier), l’accès aux films à la demande, la location des écouteurs. La vente à bord de magazines et de presse quotidienne
De 5 à 7 € : La connexion internet, par trajet, sur les compagnies équipées. Pas de téléphonie via Skype autorisée.
De 5 à 10 € : C’est en moyenne la taxe que vous payerez sur les sacs et bagages de cabine (hors sac à main pour les femmes). Seraient concernés, les sacs photos, mallettes de rangement des ordinateurs… Le second sac de cabine, moins de 4 Kg, serait facturé 10 € s’il est autorisé.
10 à 15 € : Le prix du kilo supplémentaire des bagages cabines au-delà de la franchise autorisée. Le prix d’un repas à bord d’un long courrier. L’enregistrement du premier bagage sur internet
De 10 à 20 € : L’enregistrement du premier bagage au comptoir
De 20 à 25 € : L’accès aux places « plus » comme le couloir et le hublot. L’enregistrement du second bagage, l’accès aux enregistrements et débarquements prioritaires. L’enregistrement du second bagage au comptoir.
De 25 à 50 € : L’accès à un comptoir d’enregistrement prioritaire. L’accès au salon « business » de la compagnie (si autorisé). Les réservations pour passagers voyageant ensemble (au-delà de 5)
Au-delà de 50 € : les sièges près des sorties de secours, l’accès « dernière minute » (entre 30 minutes et une heure selon la destination)
Pour les Miles, une taxe (payable en Miles évidemment) pour la gestion des comptes serait envisagée pour celles et ceux qui n’en auraient pas utilisé pendant 12 mois.

Autant vous dire que nous avons une pensée émue pour les Travel Managers et autres acheteurs de voyage qui auront à jongler avec une « carte des services » aux tarifs variables d’une compagnie à l’autre ! Good luck.

Marcel Lévy


Mercredi 10 Février 2010


Notez


1.Posté par Gilles BILOUX le 10/02/2010 10:34
Et une de plus pour la collection des Travel Managers : une compagnie asiatique qui, n'en doutons pas, sera certainement rapidement suivie par d'autres, ajoute dans ses contrats des frais de 70 € pour l'annulation de billet émis mais non utilisé. Après les hôtels chez qui le no-show est facturé à 100% depuis longtemps et les loueurs de voiture qui appliquent cette mesure depuis quelques semaines, voici donc que les compagnies aériennes s'y mettent.