Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Stopper le plan drague d’un pilote mène tout droit en prison


Le commandant est le seul maître à bord, un voyageur fréquent de la compagnie Qatar Airways a découvert la réalité de cette règle à ses dépens, le 16 février 2012. Réveillé par les rires du pilote, Louis Thévenin qui voyageait entre Cebu et Doha s’est plaint jusqu’à obtenir que le navigant cesse de draguer bruyamment les hôtesses de la première classe. Mais sa victoire a été de courte durée. À la sortie de l’avion, il a été arrêté pour menace envers l’équipage.



Stopper le plan drague d’un pilote mène tout droit en prison
Louis Thévenin, Directeur de l'Alliance française de Cebu, voyage souvent sur Qatar Airways, il possède d’ailleurs la carte Gold du programme de fidélisation de la compagnie. Mais après son vol Cebu-Doha du 16 février 2012, il est fort possible que l’on ne l’y revoit plus. Le journal Le Monde a rapporté le 25 février 2012 sa mésaventure sur cette liaison. Alors que le Français dormait confortablement installé en Première, il a été réveillé par des éclats de rire. En ouvrant les yeux, il a découvert que les gloussements provenaient de la zone repas où le commandant de bord profitait d’une pause pour faire la cour aux hôtesses. Le badinage se poursuivant de plus belle, le passager mécontent s’est plaint au steward et a obtenu pour toute réponse qu’il devait changer de siège s’il était dérangé par les bavardages. Le ton est monté, le chef de cabine est alors venu lui expliquer qu’il ne pouvait rien faire vu qu’il s’agissait du commandant de bord. Mais le passager n’a pas déposé les armes et le navigant a finalement mis un terme à sa discussion pas très discrète. Satisfait, le voyageur a pu retourner dans les bras de Morphée. Mais son repos a été de courte durée : à son arrivée à Doha, il a été arrêté à la sortie de l’avion pour avoir eu une attitude menaçante envers l’équipage. Emprisonné, il n'a été relâché que le 18 février à 4 heures du matin après avoir été condamné à une amende de 500 riyals (100 euros) pour les faits qui lui étaient reprochés. Et à l’aéroport de Dubaï où il devait prendre un vol pour Paris, il a également découvert que son billet avait été annulé par la compagnie aérienne. Son altercation avec le pilote lui aurait coûté près de 15 000 dollars.






1.Posté par Serge le 27/02/2012 07:43
Si l'histoire est réelle, le comportement de l'équipage de QatarAirways est totalement sur-réaliste.... en plus pour un client First !! Cette compagnie qui revendique avoir le meilleur service au monde prend un coup dans l'aile.

La prochaine fois, il y a des vols Cebu Singapour et ensuite le choix avec SQ ou AF.

2.Posté par Serge le 27/02/2012 07:50
Ce qui est drôle, si on peut dire... c'est qu'il y a un communiqué de presse qui indique que Qatar abandonne la desserte de Cebu : http://www.deplacementspros.com/Qatar-n-ira-plus-a-Cebu_a13953.html