Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Lundi 29 Août 2016

Taïwan devient la destination préférée des expatriés



Les voyageurs d'affaires tentés par l'expatriation ont tout intérêt à privilégier les missions à Taïwan, Malte ou l’Équateur. Selon l'enquête annuelle Expat Insider de InterNations, ce sont les trois meilleurs endroits où vivre à l'étranger. De son côté, la France n'a pas les faveurs des expatriés. Elle se classe seulement 41ème sur 67 pays. En revanche, malgré les récentes attaques terroristes, les expatriés présents dans l'Hexagone se sentent encore relativement en sécurité.



Pour son enquête annuelle Expat Insider 2016, InterNations a interrogé plus de 14 300 expatriés (représentant 174 nationalités vivant dans 191 pays) sur divers aspects de leur quotidien et leurs ressentis. Leurs réponses ont été analysées pour classer les pays selon différents facteurs comme la qualité de vie, les finances personnelles, le travail à l'étranger, et la facilité à se faire des amis.

Taïwan destination préférée des expatriés
Après deux ans à la tête du classement, l’Équateur a été détrôné par les propulseurs de carrière professionnelle que sont Taïwan et Malte. Si le pays d'Amérique du sud a chuté de la 7ème à la 30ème position dans l'Indice "Travailler à l’Étranger" (principalement en raison de lourdes pertes dans la sous-catégorie "sécurité de l'emploi"), Taïwan et Malte ont respectivement terminé en deuxième et cinquième position pour ce même indice.

En plus de la meilleure note globale, Taïwan détient également la première place pour les indices "finances personnelles", et la "qualité de vie", et la deuxième place pour ses conditions de travail. «Un impressionnant 85% des expatriés à Taïwan sont satisfaits de leur situation financière, par rapport à une moyenne mondiale de 64%», explique InterNations. Un pourcentage encore plus élevé d'expatriés à Taïwan louent respectivement la qualité et l'accessibilité du système de santé local, avec 94% et 95%.

Malte, classé deuxième cette année, a bondi de la 42ème à la 6ème position dans l'indice "finances personnelles", en dépit du fait que le tiers des expatriés travaillant sur l'île disent que leur revenu est généralement inférieur à celui dans leur pays d'origine. Ce point faible est contrebalancé par le bon classement de Malte au niveau du coût de la vie et du coût du logement, qui sont tous les deux très bien évalués par 30% des sondés, par opposition à une moyenne mondiale de seulement 14% et 13% respectivement.

Les expatriés se sentent toujours en sécurité en France
En dépit des menaces d'attaque terroriste et des problèmes politiques, les sentiments de sécurité personnelle et de tranquillité sont encore évalués positivement par 77% et 72% des personnes interrogées respectivement. InterNations reconnaît "Cependant, il semble que la tragique attaque terroriste qui a eu lieu en Novembre 2015 a eu un impact sur le sentiment de sécurité personnelle, qui était évalué positivement par 84% des répondants l'année dernière. De plus, les évaluations positives du sentiment de tranquillité ont également diminué, puisqu'elles étaient de 79% l'année dernière. Malgré tout, aucun expatrié n'estime que sa sécurité personnelle soit très mauvaise".

Les soucis concernant la sécurité ne semblent pas être un facteur de stress pour les expatriés emménageant dans l'Hexagone. En effet, seulement 6% d´entre eux ont considéré la sécurité personnelle comme un inconvénient potentiel de leur installation en France, et 60% ont indiqué qu'ils n'ont pas vraiment pensé à cela.

La situation politique actuelle peut avoir un impact sur la façon dont les expatriés perçoivent la stabilité politique du pays. Seulement 69% d'entre eux évaluent ce facteur positivement, une baisse impressionnante par rapport aux 78% de l'année dernière. Cependant, ceci ne semble pas dissuader les répondants de déménager en France: seulement 3% ont considéré ce facteur comme un inconvénient potentiel avant le déplacement et 74% ne l'ont pas considéré.

La France : une vie agréable mais un pays cher et peu accueillant
La France est bien placée dans l'Index de la Qualité de Vie (15ème sur 67 pays), avec 78% des expatriés interrogés étant satisfaits. L'infrastructure, la santé, et la vie de famille en France reçoivent notamment de bonnes évaluations : la qualité des soins de santé est qualifiée de positive pour 83% des expatriés, et quatre sondés sur dix considèrent que le coût des soins est très abordable.

L'infrastructure de transport est également perçue positivement par 83% des participants, et la satisfaction avec les options de garderie est au-dessus de la moyenne mondiale de 60%, avec 69% des parents expatriés en France qui sont satisfaits de cet aspect. 

Bien que la qualité de vie dans l'Hexagone soit élevée, il y a des inconvénients à la vie d'expatrié, tels que la difficulté à s'installer dans le pays. En effet, plus de sept expatriés sur dix (71%) s'accordent pour dire qu'il est difficile de vivre en France sans parler le français, et seulement 14% sont complètement heureux de la manière dont les Français les ont accueillis, par rapport à une moyenne mondiale de 26%.

L'économie est également considérée comme un problème par les expatriés en France, avec seulement 49% des répondants jugeant son état comme positif. L'argent était aussi la plus grande cause d'inquiétude avant de s'installer dans le pays - plus d'un tiers des répondants disent qu'ils ont vu la fiscalité (38%) et le coût de la vie (35%) comme des inconvénients potentiels.

Les Français aiment la vie d'expatrié
Les Français vivant à l'étranger sont généralement satisfaits de leur vie, comme en témoignent 82% des répondants. Une fois à l'étranger, ils ont généralement des postes d'employés ou de cadres au travail (52%), par opposition à la moyenne mondiale de 41%. Ceux qui ont choisi une carrière dans le monde de l'entreprise occupent essentiellement des postes de cadres supérieurs et d'experts (21%). D'autre part, les Français sont moins propices que les autres expatriés à prendre leur retraite à l'étranger, avec seulement 3% de retraités, comparativement à une moyenne de 8% pour les autres nationalités.

Vivre dans différents pays semble aider les Français à améliorer leurs compétences linguistiques. En effet, plus de deux cinquièmes des répondants (43%) disent qu'ils parlent trois langues (y compris leur langue maternelle), et 23% en parlent même quatre. En outre, les Français semblent être désireux d'apprendre la langue locale de leur pays d'accueil: 36% des sondés disent qu'ils la parlent couramment, par opposition à une moyenne mondiale de 28%. En outre, 66% possèdent un Master ou un diplôme universitaire supérieur, par opposition à une moyenne mondiale de 41%.




1.Posté par Chou le 31/08/2016 18:32
Good