Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels



Mardi 13 Septembre 2016

Taxe CDG Express : "Il faut réfléchir à une compensation pour Air France", selon Vidalies



Le gouvernement veut mettre en place une taxe CDG Express dès 2017 pour financer la construction de la liaison rapide entre la capitale et l'aéroport de Roissy. Ce projet a suscité de vives réactions chez les acteurs de l'aérien et du tourisme. Le secrétaire d’État aux Transports, Alain Vidalies, a tenté de calmer le jeu en faisant miroiter une compensation pour Air France et les compagnies aériennes présentes à CDG.



Ces dernières semaines, les acteurs du tourisme et de l'aérien semblent tous d'accord sur un point : mettre en place une taxe de 1 euro sur les billets au départ ou à l'arrivée de Roissy est une erreur. Air France a été parmi les premières à s'opposer au projet du gouvernement, estimant que ce dernier lui coûterait annuellement 17 millions d'euros. Le secrétaire d’État aux Transports, Alain Vidalies, tente d'amadouer les opposants. Selon La Tribune, il a déclaré "il faut réfléchir à une compensation pour en faire que l'opération soit blanche pour Air France et pour toutes les compagnies présentes sur l'aéroport de Roissy".

Le retrait de la mesure n'est pas envisageable pour le secrétaire d’État aux Transports. La co-entreprise d'ADP et SNCF Réseau, chargée de la construction et la gestion du CDG Express, assure que la manne financière apportée par cette nouvelle charge est le seul moyen pour réussir la levée de fonds pour le financement du projet qui est, somme toute, très attendu par les voyageurs d'affaires.