Deplacements Pros, le quotidien du business travel, du voyage d'affaires et des déplacements professionnels
Accueil
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte


Taxe Carbone : Hong Kong Airlines pourrait annuler sa commande d' A380


Une nouvelle fois une menace d’annulation de commande plane sur Airbus. Hong Kong Airlines pourrait refuser ses dix A380 dont la livraison est attendue pour 2015. Derrière ce revirement se cacherait des représailles du gouvernement chinois, opposé à la taxe sur les émissions de gaz à effet de serre imposée aux compagnies aériennes en Europe.



Taxe Carbone : Hong Kong Airlines pourrait annuler sa commande d' A380
La Chine, adversaire majeure de la taxe carbone européenne, tente de faire plier Bruxelles en appuyant là où ça fait mal : les affaires. Selon la presse chinoise, Hong Kong Airlines pourrait annuler sa commande de 10 A380 sous la pression de son gouvernement. En effet, depuis son entrée en guerre contre le système communautaire d’échange de quotas d’émission (SCEQE), la Chine menace de ne plus acheter chez Airbus. La résiliation du contrat de Hong Kong Airlines et du constructeur avait d’ailleurs déjà été évoquée en juin 2011. Elle est revenue sur le devant de la scène avec les déclarations de Yang Jianhong, président de la compagnie Hongkongaise interrogé sur le sujet par le South China Morning Post, le 1er mars 2012 «Nous ne pouvons pas faire quelque chose qui soit contre les intérêts de notre pays». La commande représente au prix catalogue 3,8 milliards de dollars, soit environ 2,8 milliards d’euros.






1.Posté par floscel AUBERT le 02/03/2012 12:05
Quel chantage ridicule ! Si une compagnie aérienne souhaite acquérir un A380, ce n'est pas pour se faire plaisir, mais bien pour avoir un cout mile/passager des plus économiques. Qu'ils achetent des Boeing...qui seront plus gourmands en terme de mile/passager !
Les chinois se tirent une balle dans le pied, en menacant les industriels europeens, car même si la taxe est maintenue, les chinois ne boycoterons pas (et ne pourrons pas se permettre de boycoter) l'Europe.